Et le réchauffement automobilistique ?

Nombre de carcasses

Des autos en masse

Lambinent en route

Et forme la croûte

Des déplacements

L’environnement

Pauvre branquignol

Trépasse en bagnole

 

De nombreux humains

Roulent le matin

En autos privés

Maints yeux sont rivés

Pieds sur l’embrayage

Sur l’embouteillage

Mais ils ne voient guère

Les vertes fougères

Peupler la prairie

Le charme flétri

Le long des bitumes

L’essence consume

Insensiblement

L’émerveillement

Le jardin en fleurs

Pâlit de douleur

Quand la puanteur

De nombreux moteurs

Couvrent d’infamie

Les plantes amies

 

Bien des gens refusent

De laisser leur muse

Dormir au garage

Ils feraient naufrage

En transport commun

Leur voyage est un

Périple égoïste

Un regard autiste

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.