Le bonheur

La plume aspire mes sentiments

Des larmes d’encre content ma peine

Le stylo est ivre de mes émotions

Il zigzague à travers mes maux

Mon crayon pointe la blanche innocence

La feuille vierge se marie à mon esprit

Le crayon valse au rythme de ma main

Sur la musique des mots doux

 

Un bonheur prend forme

Dans le ventre d’un chagrin

Au sein d’un espoir

Le sang d’une émotion fait battre mon cœur

Le lait d’un sentiment coule dans mes veines

La langue millénaire me berce

Le rythme me met sur pied

Quand le bonheur s’entoure de lettres

La joie se met en vers

 

Le bonheur a grandi

Il est devenu un poème

Qui verse l’allégresse dans l’harmonie

Qui moule les pensées sur l’image

Il vole de ses propres ailes

Il ne m’appartient plus

Le bonheur en prose se partage

Le bonheur versifié arrose autrui

Il glisse sur l’indifférence

Il se rit du dédain

Car il nous écrit des cieux

Poème mon enfant

Le bonheur n’est pas mien

 

Le bonheur n’a pas d’âge

Il vit à jamais dans une page

Les mots sont les muscles du bonheur

Quand les phrases soulèvent l’admiration

Le poème est l’âme d’un ravissement

Quand il sculpte l’indicible

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.