Quand les lancements de roquette passent à la trappe...

Ceux qui s’insurgent contre les frappes israéliennes à Gaza, comment appellent-ils les lancements de roquettes sur des civils qui peuvent aussi bien être des arabes que des juifs ? Alors, foin de partialité douteuse. Messieurs les journalistes, vous qui exercez une profession soumise à une certaine déontologie, tenez-vous aux faits et rien qu’aux faits. Et que nous rapporte ce matin l’actualité ? Baha Abou Al-Ata, éliminé cette nuit par l'armée israélienne était "l'un des principaux organisateurs du terrorisme à Gaza, il a perpétré de nombreux attentats et a tiré des centaines de roquettes vers les localités israéliennes, il en préparait d'ailleurs d'autres pour les jours à venir," a déclaré Netanyahou. (Agences), Voyez-vous, chers journalistes, les juifs, ne vous en déplaisent, ne se laisseront plus emmener en bétaillère vers la « solution finale ». L'État Hébreu élimine sans attendre ceux qui projettent d’anéantir ses citoyens. Et voici encore deux dépêches d’actualité :

1) La défenestration par la police du Hamas d’un jeune palestinien de 28 ans a poussé des centaines de personnes à manifester avec des pancartes et des banderoles lors de l’enterrement du jeune diplômé d’université. Tous accusent les dirigeants de Gaza d’être des «meurtriers de sang-froid»….(source Tel Avivre 6.11.2019).

2) Manifestation contre le Hamas à Gaza, le jeudi 24 octobre 2019 à 20h00 La mobilisation sur les réseaux sociaux est inhabituelle, de nombreux palestiniens ont appelé à manifester dans la bande de Gaza  jeudi soir contre le Hamas  pour protester contre la détérioration des conditions de vie. Sur Facebook et Twitter, le mouvement populaire indépendant invite les Gazaouis à une manifestation contre le groupe islamiste  le jeudi 24 octobre 2019 à 20h00…(source Tel Avivre 21.10.19)

Alors, avant de s'indigner partialement, vitupérez contre ceux qui prennent en otage un million et demi d'habitants, à des fins bellicistes !

Et je rappelle à ceux qui ont la mémoire courte que Israël s’est retiré de l’enclave Gazaoui en 2005 en le remettant à l’Autorité Palestinienne. Deux ans après, le Hamas dont la charte prône l’éradication de l’État juif, en a pris le pouvoir en provoquant un affreux bain de sang. Alors, que les personnes qui versent des larmes de crocodile sur les frappes préventives dénoncent la main mise d’un groupe terroriste, classé comme tel par l’UE, sur une population qui ne demande qu’à vivre dans la prospérité, et ce, aux fins d’anéantir le seul État démocratique du Moyen Orient.

Alors, faute de frappe ? Que nenni faute de jugement !!!

Lien permanent 2 commentaires

Commentaires

  • Il y a des vérités que les journalistes refuseraient de dire, même sous la torture!
    Et leurs silences, notamment à propos des Palestiniens sont une honte pour cette lamentable profession.

  • Ce qui est toutefois nouveau, c'est que les médias disent qu'Israël attaque le djihad islamique à Gaza, c'est tout de même un angle nouveau.

    Mais le lecteur dont le cerveau a été profondément lavé lit "islamique" et comprend "c'est pas bien de les attaquer" .....

Les commentaires sont fermés.