l'antisionisme, l'anti-israélisme, se confond largement avec l'antisémitisme

Voici une preuve flagrante que l’antisionisme, l’anti-israélisme, se confond largement avec l’antisémitisme :

Selon une dépêche (https://www.i24news.tv/fr/actu/international/europe/1575986990-paris-un-etudiant-israelien-agresse-par-un-africain-dans-le-metro) que ni l’AFP ni l’ATS n’ont rapportée (notre presse n’a donc pu la dupliquer…) :

Un étudiant israélien d'une trentaine d'années a été agressé et frappé lundi matin par dans une rame de métro à la station Château d'eau à Paris, a rapporté lundi le BNVCA (Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme). L’étudiant B. Yogev a dû répondre en hébreu à son père qui venait juste de l’appeler au téléphone, A ce moment deux hommes se mettent à crier sur lui, aidés par des passagers qui le menaçaient et le pointaient du doigt. Puis poursuit le communiqué : "L’agresseur, décrit par sa victime, recouvert d’un manteau blanc à plumes, reconnaissant la langue Hébreu parlée par l’étudiant, s’est alors acharné sur lui, le frappant violemment à la tête, sur le corps et le visage et s’est même évanoui sur le plancher du wagon"

Ce n’était pas le port de la kippa –- il n’en portait pas –- qui a été le déclencheur de l’agression, mais le fait de s’être exprimé en hébreu, la langue officielle de l’État d’Israël. Bien que des citoyens israéliens, de religion chrétienne ou musulmane, arrivent aussi à s’exprimer par l'hébreu, parler cette langue était, aux yeux de l’agresseur, un signe israélien qui a provoqué en lui cette réaction. La haine du juif est telle que même ce qui le rappelle de loin fait titiller la bête immonde !

Puissent donc les médias en tirer la leçon qui s’impose : critiquer unilatéralement, et à la moindre occasion, Israël, sans consacrer une seule ligne à l’incitation à la haine judéophobe contenue dans les manuels scolaires  palestiniens  (https://www.jforum.fr/lue-va-enqueter-sur-les-manuels-scolaires-palestiniens-incitant-a-la-haine.html), sans parler du chantage à la paix que constitue l’exigence palestinienne de déverser dans l’État juif les cinq millions de « réfugiés palestiniens » élevés comme des poules en batterie au sein de l’UNRWA (https://fr.gatestoneinstitute.org/13055/unrwa-financement), EST UNE INCITATION A L’ANTISÉMITISME.

Lien permanent 3 commentaires

Commentaires

  • Si vous étiez si sûr de vos affirmations, vous publieriez les commentaires qui ne vont pas complétement dans votre sens. Mais comme vous savez que votre point de vue est très fragile, vous ne le faites pas...

  • @Géo: je ne rapporte que des faits, rien que des faits

  • Le développement de l'antisionisme antisémite soviétique - Extrait

    "Au même moment, l'URSS développe une pseudo-science qu'elle baptise «sionologie». Cet antisionisme reprend en réalité de nombreux éléments de l'antisémitisme et des théories du complot juif, remplaçant simplement les Juifs par le sionisme.

    «On y retrouve, surtout à partir de 1948, la conviction que des Juifs (“sionistes”, “cosmopolites sans racines”) complotent contre le “peuple soviétique” et son guide suprême, aidés en cela par les forces de “l'impérialisme” et de la haute finance “apatride”», explique le politologue, sociologue et historien Pierre-André Taguieff, dans Les Protocoles des sages de Sion, tome I: Un faux et ses usages dans le siècle (Paris, Berg International, 1992). Les soviétiques accusent également à tort le sionisme d'avoir activement collaboré avec les nazis, ainsi que d'être raciste et fasciste."

    http://www.slate.fr/story/184950/ideologie-antisionisme-antisemitisme-histoire-juifs-israel-palestine-negationnisme

Les commentaires sont fermés.