Lyrismes nocturnes

La nuit

 

images?q=tbn:ANd9GcSMAnagH8w9OKdsRMmpCybmMWm8Z2fxUvnfAs-qZiMt4pMqaVj-uA&s

La nuit étend sa cape noire
Sur un monde rempli d’histoires,
Sur des lueurs, rayons d’espoirs,
Sur les ombres du désespoir.

La nuit recouvre d’un silence
Les villes en effervescence,
Les quotidiennes doléances,
Les mépris et les insolences.

La nuit revigore les âmes ;
Elle chasse l’esprit infâme ;
Elle endort les humains sans flamme ;
Elle unit Monsieur et Madame.

La nuit vibre sous les étoiles
Quand l’homme se met dans les toiles
Quand la femme enlève son voile,
Quand les amoureux se dévoilent.

La nuit saisit les sensations
Des amours en ébullition
Des lascives exclamations,
Des satisfaites relations.

La nuit piège les gens meurtris
Par les rets de la soûlerie,
Par l’artificielle euphorie,
Par un rêve qui leur sourit.

La nuit est pleine d’émotion
Quand bruissent les respirations,
Quand le songe est en action,
Quand se repose la passion.

La nuit est une conseillère
Pour l’esprit restant en arrière,
Pour l’esprit cherchant la lumière.
Pour l’esprit manquant de matière.

La nuit aiguise le malheur
Des personnes dans la douleur,
Des gens ayant perdu les leurs,
Des âmes esseulées en pleurs.

Mystérieuse nuit éternelle,
Chéris l’enveloppe charnelle,
Chéris la cendre universelle,
Chéris la divine parcelle.

 

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.