Le blog de David Frenkel - Page 3

  • Le nazisme n’a pas pris sa source dans l’humiliation du Traité de Versailles

    En ce 9 novembre 2019 71ème anniversaire de la Nuit de Cristal (prélude à la Shoah), il est bon de rappeler que le nazisme est un dogme qui se caractérise par la supériorité de la race aryenne (ayant rapport aux populations blanches d'Europe, en particulier nordiques, germaniques selon la définition du CNRTL)1) sur celles des autres races et qui classifie les juifs dans la catégorie des sous-hommes, et ce, indépendamment de toute explication causale. Je m’inscris donc en faux contre ceux qui prétendent que le nazisme trouve son origine dans l’humiliation causée par la signature du traité de Versailles en 1919. De par son essence même le nazisme fouettait l’ego allemand et a trouvé preneur dans toutes les classes sociales. Certes, le programme en 25 points du Parti ouvrier allemand national-socialiste (en allemand : Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei, désigné sous le sigle NSDAP aussi simplement « parti nazi » avait aussi, entre autres, pour objectif l'abrogation dudit traité, mais c’était avant tout pour leur programme économique que ce sinistre parti était arrivé aux commandes de l’État. Le préjugé antisémite personnalisait alors le nazisme par rapport aux deux autres idéologies despotiques de l’époque, à savoir : le fascisme italien et le stalinisme. Il conviendrait aussi de se rappeler que l’antisémitisme allemand se manifeste dés les années 1880 dans toute son ampleur à la suite de l’arrivée de nombreux juifs russes fuyant les massacres à leur encontre. Richard Wagner, le grand musicien allemand s’était déjà fendu d’un écrit antisémite le 25 avril 1869. La différence entre les autres antisémitismes qui ont proliféré depuis deux mille ans partout ailleurs dans le monde et l’antisémitisme allemand, c’est que celui-ci a été érigé en une doctrine officielle dont Hitler s’est fait le chantre. De grâce que l’on cesse par conséquent de nous rabâcher que de nos jours, où le nazisme n’est heureusement plus un parti politique, et après l’attentat de Halle-sur-Saale en Allemagne, que l’antisémitisme allemand trouverait sa raison d’être dans ceci ou cela, alors que la bête immonde se nourrit toujours d’une doctrine qui place l’aryen au piédestal, et le juif au pilori.

     

    1) Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales

    Lien permanent 2 commentaires
  • L'emmuré des villes

     

    Il s’isole du monde,

    De la clameur immonde

    Des voitures ronflantes,

    Des machines qui plantent

    Leur bec pétaradant

    Dans le sol dégradant.

    Il protège l’oreille

    Avec une merveille

    De l’invention humaine ;

    Un baladeur emmène

    Le minois renfrogné

    Dans un monde éloigné

    La musique y détruit

    La parole et le bruit,

    Et l’écoute choisie

    Guide sa fantaisie.

    Le nouvel homme est né

    Dans les centres ruinés

    Des agglomérations,

    Ces lieux de perditions.

    Aucune exubérance

    N’embellit l’apparence

    De la gent avachie,

    De tristesse enrichie.

    Dans les villes, les gens,

    D’un sérieux affligeant,

    Ne sourient plus à l’autre ;

    Le mutisme les vautrent

    Dans un monde exclusif

    D’où l’homme corrosif

    Muré dans un silence

    Hargneusement s’élance

    Et réduit son prochain

    Au méprisant machin

    Sur lequel il vomit

    Son mal-être ennemi.

     

    Lien permanent 1 commentaire
  • II Oui, pour la circulation différenciée au centre de Genève en cas de pollution grave

    Nombre de centres des villes couvrant une large zone dans bien des métropoles sont fermés à la circulation, et cela ad vitam æternam, sans que cela ait soulevé cette houle de contestation qui déferle ici à Genève, alors que cela ne devrait durer que quelques temps. La décision du Conseil d’État genevois est un bon début, en attendant que l'on instaure une circulation différenciée, en cas de pollution majeure, dans d'autres périphéries. Il y a déjà quelques zones piétonnes à Genève. Les gens qui y  résident sont-ils aussi discriminés ? Poser la question c'est largement y répondre.

    Lien permanent 0 commentaire