La couardise criminelle des pays européens

Ainsi donc, six pays européens, dont la Belgique, la Suède, la Norvège, la Finlande, le Danemark et les Pays-Bas ont annoncé rejoindre l’INSTEX, instrument créé par la France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne pour assurer la continuité des transactions commerciales avec l’Iran malgré les sanctions américaines.

Comment les gouvernements européens peuvent-ils soutenir financièrement un régime qui affame son peuple afin de pouvoir semer la désolation en Irak et au Liban ?

Relevons aussi le cynisme de l’ancien ministre espagnol des Affaires étrangères Jopsep Borell qui lorsqu’un journaliste l’a interpellé en février dernier lors d’une conférence de presse sur le retrait des États-Unis de l’accord nucléaire iranien a dit textuellement : « Nous ne sommes pas des enfants de chœur qui suivent naïvement ce que les États-Unis disent et agissent. Nous avons nos propres perspectives, intérêts et stratégie et nous continuerons à avoir de bonnes relations avec l’Iran. Ce serait évidemment très grave pour nous s’il développait une arme nucléaire… L’Iran veut anéantir Israël ? Ah bon, il n’y a rien de nouveau. Nous devons vivre avec cela. »

Et rappelons aussi les déclarations suivantes des responsables iraniens que nos chers médias se sont bien gardés de rapporter :

En 2005, juste après son élection à la présidence iranienne, Mahmoud Ahmadinejad, avait qualifié, à la tribune de l’ONU, Israël de « tumeur » et cité les propos du guide suprême iranien, et l’ayatollah Khomeini, avait déclaré qu’Israël devrait être rayé de la carte : « Le régime sioniste sera bientôt éliminé comme l’Union soviétique, ainsi l’humanité entière sera libérée. Des élections devraient être organisées entre Juifs, Chrétiens et Musulmans afin que la population de Palestine puisse choisir démocratiquement son gouvernement et son propre destin. »

En octobre 2006, Ahmadinejad a déclaré dans un discours intitulé « Le monde sans le sionisme » : « Notre cher imam a fait une déclaration très sage en affirmant que le régime d’occupation devait être rayé de la carte… Nous ne pouvons pas faire de compromis sur la question de Palestine… L’occupation des sionistes est une honte, un leurre pour le monde islamique. Notre nation ne peut permettre à cet ennemi historique d’exister au cœur du monde musulman. » 

En juillet 2012, dans un discours prononcé devant un groupe d’ambassadeurs de pays islamiques, Ahmadinejad avait affirmé : « L’annihilation du régime sioniste est la clé pour pouvoir résoudre les problèmes du monde…Tout homme libre, souhaitant que justice soit faite dans le monde entier, doit faire de son mieux pour anéantir le régime sioniste… L’objectif ultime des forces mondiales doit être l’annihilation du régime sioniste. »

Le 18 août 2012, le Général, Amir Ali Hajizadeh, commandant des forces aérospatiales au sein des Gardiens de la Révolution islamique, a déclaré : « Si les voyous sionistes se lancent dans la mise en pratique de leurs menaces verbales, ils fourniront une bonne occasion de pouvoir détruire Israël. Son régime sera rayé de la carte et jeté à jamais dans la poubelle de l’Histoire. » 

En août 2013, le président Hassan Rohani, curieusement considéré comme modéré par rapport à son prédécesseur Ahmadinejad, a déclaré : « Le régime sioniste est un corps étranger dans le monde musulman, il aurait dû disparaître depuis des années… »

Le 9 septembre 2015, le guide suprême, l’ayatollah, Ali Khamenei, a déclaré « Israël n’existerait plus dans 25 ans ».

Cette déclaration de Rohani a été fortement condamnée par l’UE : « Les propos du Président Rohani mettant en cause la légitimité d’Israël sont totalement inacceptables… Ils sont également incompatibles avec la nécessité de régler les différends internationaux par le dialogue et le droit international ».

(source : cpa-lecape.org/le-nouveau-charge-des-affaires-etrangeres-de-lue-neglige-les-menaces-des-ayatollahs-contre-israel/)

Et selon une dépêche de l'AFP datée du 30 septembre dernier, qui n'a non plus été rapportée par la presse "bien-pensante", le général de division Hossein Salami, commandant en chef des Gardiens de la Révolution, armée idéologique de la République islamique d'Iran, a déclaré : « La destruction d'Israël n'est plus un rêve mais un but à portée de main »

Alors, comment l’Europe, berceau de la Shoah, peut-elle s’accoquiner avec un pays qui non seulement réitère régulièrement les menaces contre un Etat reconnu par l’ONU, mais qui tue des centaines de manifestants qui protestent contre la corruption des Ayatollahs ?

Poser la question s’est rappeler la fourberie de la Grande-Bretagne, de la France, de l’Italie ayant pactisé avec l’Allemagne nazie en 1938. Le pacte qui avait alors été signé entre ces quatre pays avait alors ouvert les portes à l’agression hitlérienne qui avait provoqué le début de la Seconde Guerre mondiale.

Et poser la question, c'est aussi constater l'attitude honteuse de ceux qui face aux massacres par le régime iranien de centaines de protestataires demeurent cois. Pourtant, ces mêmes gens ne manquent pas de donner une volée de bois vert à l’État juif lorsque pour se défendre Tsahal tue quelques palestiniens où quand le gouvernement israélien annonce de nouveaux permis de construire en Judée Samarie.

Lien permanent 3 commentaires

Commentaires

  • Merci pour ce texte. Vous auriez pu, en parlant des attitudes honteuses de l'Europe, parler de celle des USA qui entretient une alliance proche de l'amitié avec ces roitelets qui, grâce au pétrole, peuvent distiller leur idéologie religieuse criminelle.

    Evidemment que les politiciens européens sont lâches. Cela se voit jusqu'à leur manière d'accepter des accommodements avec les "moeurs" islamiques.
    Il faut écouter les interviews d'Alexandre del Valle quand il avertit la gauche qui fait alliance avec les islamistes qu'elle sera mangée par ceux qu'elle pense être leur alliée. Cet avertissement est valable pour cette droite mercantiliste qui irait jusqu'à vendre la corde qui la pendra.
    Ce n'est pas uniquement Macron qui est en mort cérébrale, selon les propos d'Erdogan, c'est l'Europe de l'ouest, celle qui a combattu deux totalitarismes mais qui se laisse "bouffer" par un troisième, plus dangereux car il allie politique et religieux.
    Il y a bien des îlots de résistance un peu partout en Europe, mais arriveront-ils à faire comme ces Grecs anciens du Vème siècle avant JC qui ont pu vaincre les Perses malgré leur faible nombre?

  • En Iran ils ont les mollahs et en Europe on a les mollachus. A cause de la de la couardise de Bruxelles les premier sont toujours là et les seconds n'ont pas encore chu, mais on garde espoir.

  • @Corto : La Tribune de Genève en parle aujourd'hui en long et en large.

Les commentaires sont fermés.