Laissons de côté les idées éculées et partisannes, et débattons concrètement du plan de paix américain

Que certains cessent d’occulter des faits et faire une profession de foi d’une cause qui leur sert à promouvoir leur antipathie, voir plus, envers une communauté. Dire par exemple que jamais, depuis 1948, en tout cas depuis 1967, l'identité palestinienne n'a été aussi cyniquement niée, au profit du colon, SANS ETAYER les dires, ne relève en tout cas pas d’une analyse objective.

Alors, oui, relevons des faits et rien que des faits, et détaillons le plan de paix de Donald Trump :

1 – Réalisation d’un État palestinien qui ne menacera pas Israël
2 – Une capitale pour les palestiniens située à Jérusalem Est
3 – Ce plan conservera le statut de Jérusalem comme capitale « indivisible » d’Israël
4 – Souveraineté israélienne dans certaines parties de la Judée Samarie
5 – Le futur État palestinien serait contigu, mais ne sera pas en mesure de menacer les intérêts de sécurité d’Israël
6 – Ce plan de paix inclu « une solution réaliste à deux États » et un État palestinien qui « rejetterait le terrorisme ».
7 – Le plan de paix va doubler le territoire actuellement sous contrôle palestinien
8 – Reconnaissance de la souveraineté israélienne sur les principaux blocs des villes en Judée Samarie
9 – Jérusalem restera « la capitale indivisible d’Israël », a déclaré Trump,
10 – Les États-Unis ouvriront une ambassade à Jerusalem Est.
11 – Le statu quo dans l’enceinte du mont du Temple à Jérusalem sera préservé en coordination avec la Jordanie
12 – Aucun Israélien ou Palestinien ne sera déraciné de leurs foyers
13 – Fin des constructions en Judée Samarie avant quatre ans, au cours desquels les négociations avanceront.

14  -une aide économique de 50 milliards de dollars aux Palestiniens, soit la création d’un million d’emplois, dont les jeunes ont cruellement besoin.

 

Le plan donnerait aux Palestiniens un contrôle limité sur environ 70% de la Judée Samarie. Trump a déclaré qu’il leur donnerait le temps de relever les défis de l’État, et voici la carte :

 



 

Il est à noter que le Royaume-Uni, l'Egypte et les Emirats arabes unis saluent ce plan de paix.

 

Je pense qu'au vu de ce qui précède , il est grand temps de laisser de côté les idées éculées et partisanes, et de débattre concrètement point par point des propositions émises par le président américain.

Lien permanent 3 commentaires

Commentaires

  • Bien vu, bien dit.
    La presse romande dans son intégralité critique le Peace Plan. Des ânes, des perroquets particulièrement incultes, qui se plaignent qu'on ne lit plus les médias traditionnels.
    Merci David

  • La presse romande a tourné sa veste depuis les Fonds en déshérence! Plus près de leurs - oú de ceux des autres - sous, on meurt! C’est resté comme une épine en travers de leur gorge..... Ils pensaient sans doute que ce remboursement affaiblirait les comptes bancaires des caisses de l’État.....

  • Les européens seront plus déçus que lesdits « palestiniens »!

Les commentaires sont fermés.