Trump n'a pas été acquité, mais la demande de destitution a été rejetée, nuance !

Tout le monde journalistique a parlé récemment, et nombre de commentateurs parlent encore de l'acquittement de Donald Trump. Or le mot acquittement, selon sa définition, est une décision judiciaire reconnaissant l'absence de culpabilité d'un prévenu. Et ce dernier s'applique pour un accusé comparant devant un tribunal. Or, le président américain n'a pas comparu devant un tribunal, mais devant deux chambres législatives. Le terme "rejeté" aurait été mieux approprié dans le cas de la non-destitution du président américain. Oui, les mots ont leur poids. On peut très bien avoir commis un délit et en être cependant acquitté faute de preuves suffisantes.  Il est donc inadmissible que les médias aient voulu laisser sous entendre fallacieusement par le terme "acquittement" que la non-destitution de Donald Trump pourrait laisser subsister des soupçons. Cela d'autant plus que tout le cirque de la destitution, qui fut préconçue et préprogrammée au moment même de l'élection de Trump1), reposait sur un complot. La gauche américaine en paiera le prix en novembre prochain. Au lieu de se concentrer sur un programme électoral elle a perdu trois précieuses années à fomenter deux odieuses calomnies fabriquées de toutes pièces. Les historiens jugeront cette frénésie anti-Trump qui a atteint le délire comme une manifestation à l'encontre d'un conformisme profondément ancré dans l'inconscient de bien des femmes et des hommes.

1) https://lesobservateurs.ch/2019/11/29/le-cirque-de-la-destitution/ et https://www.foxnews.com/opinion/gregg-jarrett-trump-schiff-impeachment-carnival

Lien permanent 3 commentaires

Commentaires

  • La nuance est de taille et les Démocrates touchent, chaque jour, un peu plus le fond des égouts. Le « monde journalistique »ne sont pas en reste ! C’est aussi la gauche!

  • Naturellement «  ..... n’est pas es reste « 

  • " Il est donc inadmissible que les médias aient voulu laisser sous entendre fallacieusement par le terme "acquittement" que la non-destitution de Donald Trump pourrait laisser subsister des soupçons"

    Vous êtes vraiment un marrant, ça fait 4 ans que la presse bien pensante se déchaine contre Trump et vous 4 ans après vous arrivez, comme la grêle après les vendanges pour sous entendre que la presse est gentille avec Trump. Pour votre info : Trump emmerde la presse qui le lui rend bien. Une vrai bagarre de gamins dans un préau d’école.

    A vous lire on a l'impression que vous vous êtes réveillé un beau matin et soudainement avez pris conscience que la presse est pourrie et inféodée à de grands groupes, Ce que révèle en partie le cas Trump.

    Depuis longtemps la plupart des gens ne « gobent » plus toutes ces histoires. Je me répète, mais je vous conseille vivement d’apprendre à prendre du recul, de respirer, d’être Zen, de rire, de vous amuser, d’être vous –même ; et vous verrez le monde bien différemment.

Les commentaires sont fermés.