Mélodie pour une amitié... Le poétique virus ne nous fait pâlir, il nous fait jouir (XXII)

L’amitié est au bout du rouleau 

Pourvu qu’elle ne prenne pas l’eau.

 

L’amitié prend des vacances

Honni soit qui mal y pense.

 

L’amitié s’accorde une pause 

Voyons, c’est dans l’ordre des choses.

 

Amitié, tu manques à ton devoir

Quand est-ce que je pourrais te revoir ?

 

Amitié, tu passes sur mon anniversaire;

Lorsque je pense à ton oubli, mon cœur se serre.

 

Amitié, tu ne viens plus à ma table;

Te remémores-tu les mots aimables ?

 

Amitié, nos rencontres au café,

De fausses excuses les ont biffées.

 

Amitié, j’aimerais avoir de tes nouvelles;

Au moins, fais-moi savoir si l’existence est belle.

 

Amitié, dis moi que tu n’as pas contre moi

Une rancune qui me maintient loin de toi.

 

Prochainement, une amitié reposée

Fouettera les relations sclérosées.

 

Dans le futur, l’amitié revigorée

Réveillera les natures timorées.

 

Demain, une amitié de seconde jeunesse

Vaincra une accumulation de maladresses.

 

Bientôt, l’amitié donnera sa parole

Aux joies; elle les coiffera d’auréoles.

 

Demain, l’amitié célébrera ses trois ans;

L’oubli fâcheux n’en sera que plus amusant.

 

Prochainement, l’amitié viendra s’asseoir

Près d’un visage pleurant de désespoir.

 

Demain, l’amitié et des sympathies accrues

S’embrasseront un matin au coin d’une rue.

 

Dans un proche avenir, l’amitié te dira :

"Ma vie brille comme l’or à mille carats."

 

Demain, l’amitié transformera les rancœurs

En des affections qui réchaufferont nos cœurs.

 

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.