On déboulonne les statues, et on renomme aussi les noms géographico-historiques

 Sous le titre d’un article venant de paraitre sur les sites de 24H et TDG «Proche-Orient Les colons israéliens feront-ils capoter le plan Trump? » on peut lire ceci :

Si le résultat de cet accord est

la création d’un État terroriste

en Judée et Samarie (ndlr: c’est-

à-dire la Cisjordanie), avec des

enclaves (israéliennes) isolées

et un gel des constructions, il

vaut mieux renoncer à la

souveraineté»

David Elhayani, président du Conseil de Yesha.

le journaliste ou la rédaction ont donc cru bon de préciser que la Judée Samarie, c’est la Cisjordanie. Car selon eux, il faudrait faire table rase du nom d'une région cité dans l’Ancien Testament et dans les Évangiles, cela à des fins qui vont dans le sens des revendications de l’Autorité palestinienne. Car comment pouvait-on écrire que les Israéliens, les juifs, résidant en Judée Samarie, nom à connotation juive, soient des colons dans leur propre pays ? Alors, pour pouvoir l’affirmer, la bien-pensance s'est donc vue dans l'obligation d'ajouter une ndlr spécifiant que ce territoire se nommait Cisjordanie. Cette manipulation visant à influencer les lecteurs et ce parti-pris sont indignes de toute déontologie journalistique. On déboulonne les statues, et on renomme aussi les noms géographico-historiques. Décidément, 24H et la TDG qui viennent de publier un tel article sont obnubilés par la soi-disant colonisation en Judée Samarie.

NB Je remercie Monsieur Daniel Cornu, médiateur de Tamedia, de m’avoir donné la possibilité de pouvoir exprimer certaines doléances concernant le narratif médiatique du conflit israélo-palestinien sur ce blog.

David Frenkel

 

AVID

Lien permanent 2 commentaires

Commentaires

  • "Plus le mensonge est gros, plus il passe." (Joseph Goebbels, ministre de la propagande nazi). On ajoutera : il suffit de le répéter assez souvent, ce que beaucoup de médias et autres influenceurs s'emploient à faire.

  • Parallèle aux déboulonnages de statues, car icônes de cultures citoyennes, et figuratifs spirituels, et dans la veine des livres brûlés , au pire du facsisme

    telle la Basilique Ste Sophie occupée par les islamistes Turcs qui la maquillent en mosquée, puis en musée,

    Ce même Révisionnisme islamiste a acté la ré-dénommination en "esplanade des mosquées", acceptée, entérinée par ... les siégeants aux instances onusiennes

    A vomir. Aucune crédibilité, ni des membres ni de ces instances.

Les commentaires sont fermés.