De grâce, sachons raison garder

Ceux qui maugréent contre le port des masques dans l’espace public sont-ils conscients que le covid19 reprend de la vigueur non seulement en Suisse, mais partout dans le monde ? Dans un État de droit, le citoyen est soumis à nombre de lois. Il ne viendrait à personne l’idée de taxer celles-ci de dictatoriales. Les conducteurs de deux roues ont l’obligation de porter un casque, les automobilistes doivent mettre une ceinture de sécurité, sans que personne n’y trouve à redire. La nuit, les conducteurs sont tenus de rouler phares allumés afin de se protéger et de protéger l'autre, alors pourquoi la soumission au port de masque soulèverait-il un tollé ? Une personne qui pourrait être infectée ne présente-elle pas autant de danger pour autrui qu’un individu qui ne se soumettrait pas aux règles de la circulation routière. Les gens qui renaudent contre les mesures de restriction dans l’espace public préféreraient-ils être astreints à des règles plus draconiennes lorsque par faute de discipline citoyenne, l’infection covidienne deviendrait exponentielle ? Le médecins cantonaux qui préconisent la généralisation du masque font leur de la devise « prévenir c’est guérir ». De grâce, sachons raison garder.

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.