Si ce n’est pas un acharnement douteux, c’est alors quoi ?

tée

Je me réfère à la lettre du jour paru hier dans la TDG intitulé s’opposer au colonialisme actuel1). L’auteur oppose aux déboulonnements et aux vandalismes de certaines statues la colonisation d’Israël en Cisjordanie occupée. Qu’il considère que la Judée Samarie, haut lieu de l’histoire juive et biblique, comme étant la « Cisjordanie » est déjà une imposture, mais prétendre que les seuls débouchés de Gaza dépendent du bon vouloir de l’administration israélienne est un bobard éhonté. Gaza à une frontière avec l’Égypte qui se nomme Rafah ! Les débouchés de Gaza dépendent donc également de cette dernière. D’ailleurs, elle a construit un mur de trois mètres de haut le long de la frontière gazaoui qui s’étend sur 14 kilomètres. Ce mur sert à empêcher les extrémistes d'entrer dans la péninsule du Sinaï depuis la bande de Gaza.

Je suis profondément outré que les journalistes responsables de la rubrique du courrier des lecteurs qualifient de lettre du jour celle qui contient un mensonge manifeste. Soit ils sont ignorants, ce qui est grave, soit ils sont hautement imbus d’antipathie contre Israël, ce qui est pire.

Par ailleurs, que l’auteur de la lettre se rassure : « Black lives matter » s’est déjà mué en « Palestinian lives matter » lors des manifestations ayant eu lieu à Paris et à Bruxelles  la semaine dernière contre le projet d’une soit-disant annexion israélienne de 30 % de la Judée Samarie. S’il avait prêté l’oreille, il aurait même pu entendre à Bruxelles le fameux slogan antisémite " Mort aux juifs".

Aussi demandé-je à l'auteur de la lettre si un plan qui attribue à un futur État palestinien 70% de la Judée Samarie qui relierait Gaza par un tunnel est un territoire confetti ? Et à ce propos pourquoi le Hamas, groupe terroriste qualifié comme tel par l'Union Européenne, régnant à Gaza depuis 2005, n'a-t-il pas jusqu'ici proclamé l'enclave gazaoui comme État palestinien ? Pourquoi l'OLP n'en a-t-il pas fait de même dans la zone A qui est sous son contrôle administratif et judiciaire depuis les accords d'Oslo en 1993, en attendant que ladite zone soit élargie à d'autres territoires après négociations avec les israéliens ? Poser ces questions, c'est  répondre que ce qui les intéresse ce n'est pas d'avoir un État palestinien, mais la destruction d'Israël.

En outre, avec cette lettre du jour paru hier dans les colonnes de la Tribune de Genève, j’ai la tristesse de constater que le journal pour la cinquième fois en l'espace de moins d'une semaine monte au front pour dénoncer le projet de la déclaration de souveraineté israélienne en Judée Samarie. En effet, je lis le 2 juillet : Projet israélien d’annexion le Fatah et le Hamas prêt à s’unir,un copié collé de l'ATS, je lis le 1er juillet «Le plan d’annexion israélien? C’est la loi de la jungle!» par Andrès Allemand Smaller  et je lis deux articles le 29 juin 2020 a)«Toute annexion est illégale. Point final» un copié collé de l'AFP b) Israël, la victoire du fait accompli par Malika Nedir.

Si ce n’est pas un acharnement douteux, c’est alors quoi ?

 

1) LETTRE DU JOUR TDG.pdf

David Frenkel

Et pour ceux que cela intéresse :

L’Etat palestinien est mort avant de naître

Posted by Freddy Eytan on 7/05/20 • Categorized as Editorial sur https://jcpa-lecape.org/le (...)

Freddy Eytan

Le 3 septembre 1897, à l’issue du premier Congrès sioniste, Benjamin Zéev Herzl notait dans son journal : « A Bâle, j’ai créé l’Etat Juif. Si je le dis aujourd’hui à haute voix, je serai salué par un éclat de rire général. Dans cinquante ans sûrement, tout le monde le reconnaîtra ».

Le fondateur du sionisme fut un visionnaire lucide, en avance sur son temps. Il avait analysé les raisons historiques et les causes de l’antisémitisme. Il défendait avec acharnement la nécessité de l’édification d’un Etat Juif avec des institutions démocratiques.

Herzl croyait que les Arabes accueilleraient les Juifs à bras ouverts. Il évoquait « une société nouvelle » où Juifs et Arabes vivraient ensemble.

A l’époque, la création d’un Etat palestinien indépendant n’existait pas, même dans l’imaginaire du monde arabe. Le peuple palestinien fut inventé de nombreuses décennies plus tard.

Suite aux efforts inlassables des dirigeants juifs la prophétie d’Herzl se réalise enfin. L’Etat d’Israël est proclamé officiellement dans le sillage du fondateur du mouvement sioniste. La proclamation de l’Etat Juif exprimait les valeurs du judaïsme et l’humanisme universaliste. Elle tendait une main chaude et sincère aux arabes pour aboutir à une paix juste et viable.  

Theodor Herzl

Le paradigme palestinien présente tout le contraire. Dès le départ et encore ces jours-ci, il stipule la négation totale de l’Etat sioniste par la lutte armée et le terrorisme. 

Depuis la fameuse résolution 181 adoptée le 29 novembre 1947 par les Nations-Unies, les Arabes refusent tout partage et rejettent tous les compromis, préférant la poursuite des hostilités, la haine du Juif et la guerre permanente. L’adoption du plan de partage et la création de l’Etat d’Israël avant la guerre n’aurait-il pas épargné la vie de millions de victimes et changé le cours de l’Histoire ?

Contrairement aux discours et aux écrits des leaders juifs comme Herzl ou Ben Gourion, aucune étude sur les avantages de la paix et la coexistence n’a été publiée par les chefs arabes. Aucun mouvement pacifique n’existe non plus chez les Palestiniens. Aujourd’hui encore, les ouvrages scolaires regorgent de haine et de rejet. Le seul projet politique écrit par les Palestiniens demeure la tristement célèbre Charte de l’OLP qui dénie purement et simplement l’existence même de l’Etat d’Israël. Cette convention existe toujours dans les écrits et les esprits et n’a jamais été caduque, comme prétendait Yasser Arafat à François Mitterrand, par simple suggestion de Roland Dumas. 

Pionnière pour accorder une autodétermination complète à l’Organisation de Libération de la Palestine, la France a donc entrainé l’Europe et toute la communauté internationale dans la supercherie des leaders palestiniens.

Tel Arafat hier, Abbas trompe les chancelleries et les médias en laissant croire sa bonne intention tout en suivant une propagande d’incitation et de délégitimation de l’Etat Juif. Préférant plonger son   peuple dans la misère et la désolation, mais en s’assurant que sa propre famille et ses proches poursuivent un train de vie confortable. Peu importe pour lui la mauvaise gouvernance, la corruption et les malversations, l’essentiel est de recevoir des milliards d’euros sans justificatifs par les donateurs, des pays arabes, des ONG et des instances internationales, et surtout avoir une bonne presse satisfaisante à la cause palestinienne.  

Ces jours-ci encore, avant même que le gouvernement israélien décide officiellement sur l’avenir du statut des Territoires, une campagne de désinformation, de réécriture de l’Histoire est lancée tous azimuts. Une campagne de dénigrement et d’incitation à la haine accompagnée de chantage et menace. A chaque occasion, brandir l’étendard sanglant de la lutte armée pour pouvoir obtenir des avantages politiques. Un double jeu flagrant présentant les leaders palestiniens, dont les chefs du Hamas, comme des hommes de bonne volonté et de paix.  

La solution du problème palestinien, que la communauté internationale exige depuis 1967, est une question complexe, compliquée et unique. Elle ne peut être résolue selon des critères historiques européens. Elle n’est pas seulement territoriale et ne ressemble pas aux litiges que nous avons connus avec la Jordanie et l’Égypte ou entre la France et l’Allemagne. Dans ce contexte, la formule « la terre contre la paix » n’est pas le principal obstacle.

Abbas peut toujours démentir ou s’excuser à contrecœur, en évoquant son « respect » pour les Juifs, comme d’ailleurs le prétendent aussi les Ayatollahs d’Iran.

Les leaders palestiniens ne pourront jamais admettre que les Juifs et les Israéliens sionistes forment un seul peuple. En réalité, ils revendiquent à la lettre les fameuses clauses de la Charte de l’OLP qui stipulent le pouvoir des Palestiniens sur toute la Palestine.

Depuis la fondation de l’OLP en 1964, trois ans avant « l’occupation des territoires », les leaders palestiniens poursuivent le même narratif, celui de la Nakba, et de la délégitimation. Ils déforment et manipulent sans scrupule les vérités et les documents historiques. Ils préfèrent adopter le mensonge, la mauvaise foi et le double langage. Ils manquent de courage et de vision qu’avaient Herzl et les fondateurs de l’Etat juif.

Les Européens et particulièrement la France devraient modifier leur attitude à l’égard des Palestiniens en exigeant préalablement un changement fondamental du paradigme. Ainsi, ils aboutiront à une véritable coexistence avec les Juifs sionistes.

Un refus systématique de leur part prolongera le conflit et plongera les Palestiniens dans le désespoir et la terreur.

Sans un changement positif du paradigme, les leaders palestiniens n’obtiendront aucune concession de la part des Israéliens. 

Ils pleureront encore de nombreuses longues années sur cet Etat mort avant sa naissance.

 

Lien permanent 7 commentaires

Commentaires

  • Lecteur depuis de nombreuses années de la Tribune de Genève, je ne m'explique ni n'apprécie le renforcement récent de son parti-pris anti-israélien et pro-palestinien. Parti-pris qui se manifeste notamment par le choix des dépêches recopiées, la sélection des réactions de lecteurs ou l'angle des articles publiés. Est-ce un réflexe de meute, pour flatter une opinion publique déjà intoxiquée et acquise ou est-ce dû aux opinions personnelles d'un ou plusieurs responsables de la rédaction ? Quoiqu'il en soit, je regrette profondément cette dérive sectaire.
    Si la Tribune de Genève, journal de terroir par excellence, prétend informer ses lecteurs sur ce sujet international hautement complexe et sensible, elle devrait le faire avec honnêteté, équité et objectivité.

  • Nos pays sont aujourd'hui "colonisés" par d'anciens "colonisés", qui avaient par le passé "colonisés" d'autres territoires! Pour ce qui est de la région Palestine/Jordanie elle a été "colonisée" par les musulmans il y a près de 1400 ans, avec un seul mot d'ordre soit tu te convertis soit tu meurs! Jérusalem est une ville sainte juive et chrétienne, point final! Dans le coran Jérusalem n'est pas citée comme une ville sainte musulmane! Et là erdogan va transformer Sainte Sophie pour la 2 ème fois en mosquée, alors pensons nous aussi a re-coloniser ses territoires qui étaient chrétiens il y a près de 600 ans! Qui ose aujourd'hui se poser la question de savoir ce que l'islam a apporté de positif au monde? Je ne vois pour ma part pas grand chose, à part la haine et la confusion!

  • Israël a déjà posé la question aux Européens :
    « EN QUOI ISRAËL VOUS REGARDE!? »

    Cet acharnement plus que douteux provient depuis Le Rapport Bergier sur Les Fonds en Déshérence! Touché pas à la Suisse mais à Israël ! Une certaine Europe n’admet pas qu’il y ait plus de grosses têtes en Israël, ce tout petit pays » que chez elle!

    Et puis, il faut bien détourner le monde de la réalité et se focaliser comme en 30/40 sur l’antisémitisme! Qui a dit qu’hitler n’est pas mort!?

  • Un plaisir que de lire ces lignes:

    "Des législateurs de 20 pays signent une lettre de soutien à la souveraineté
    Publié par Gaia - Dreuz le 5 juillet 2020 " Et cet extrait:

    "“Nous, les présidents des comités alliés d’Israël, soutenons pleinement notre allié, l’État d’Israël, dans ses droits à appliquer la souveraineté sur les communautés juives de Judée et de Samarie”, ouvre la lettre. “Nous affirmons que les communautés juives de Judée et de Samarie ont été un élément clé de la patrie biblique et ancestrale de la nation juive pendant des siècles”.

    Les députés de Slovaquie, du Pays de Galles, de Finlande, d’Italie, de Roumanie et des Pays-Bas ont signé depuis l’Europe. Les partisans africains venaient de Zambie, du Malawi, du Ghana, d’Afrique du Sud, du Nigeria, de Madagascar et du Kenya. Les signataires d’Amérique latine comprenaient l’Argentine, la Colombie, le Suriname, le Mexique, la République dominicaine et le Guatemala.

    Le président de la Fondation des Alliés d’Israël, Josh Reinstein, a salué le courage des signataires.

    https://www.dreuz.info/2020/07/05/des-legislateurs-de-20-pays-signent-une-lettre-de-soutien-a-la-souverainete/?

    Je profite de ce passage pour apporter cette correction :
    Lire: Qui a dit qu'hitler est mort!?

  • La Suisse comme l'Europe continueront cette politique désastreuse pour l'Occident de soutenir les terroristes palestiniens, afin d'accéder aux pétrodollars et aux finances islamiques.

    Il n'y aura jamais d'Etat palestinien, une Nation se construit avec de la Culture, du talent, des politiciens sérieux, des peuples aimant la Liberté, l'Egalité, la Fraternité la Paix, la Laïcité et la Démocratie. C'est tout le contraire des pays musulmans et leurs terroristes obligés. (tous les habitants de Palestine ne sont pas des terroristes, loin s'en faut)

    Israël devra démonter la mosquée ou la transformer en logements car c'est trop facile de raconter que le mahomet est allé en rêve à Jérusalem sur les conseils d'un ange nommé Gabriel. Stopper l'islam et l'interdire partout sauf dans les pays musulmans ou ils peuvent tous se donner rendez-vous pour boire un verre d'urine de chameau, c'est bon pour leur santé selon leurs savants.

    Bon, d'ici une vingtaine d'années, le pétrole aura été remplacé par d'autres énergies, Israël aura annexé ou plutôt repris ses territoires ancestraux, le monde musulman cultivera du vent et du sable comme il l'a toujours fait.

    Patoucha, Hitler est mort, pas le concept nazi. L'islamonazisme est le nouveau concept tiré du coran et Mein Kamph. Il a ses Khmers, rouges, verts, bruns et noirs tous des idiots utiles et collabos.

    ""Qui ose aujourd'hui se poser la question de savoir ce que l'islam a apporté de positif au monde?""

    Réponse: les musulmans considérant que l'islam répond à tout, sait tout et est la religion de paix et d'amour pour l'avenir du monde. On n'est pas sorti du piège tendu par des Occidentalopithàques en voie de disparition.

  • Une dernière d'un site diabolisé parce qu'il se bat pour son identité française qui part en lambeaux:

    Encore un « détail » oublié des Européens !

    L’UE ose menacer Israël mais se couche devant les Turcs ! Publié le 1 juillet 2020 - par Jacques Guillemain

    Et on a vu comment les fanatiques du Hamas ont pris le pouvoir à Gaza, en jetant du haut des toits leurs adversaires du Fatah ! À peine Israël avait le dos tourné que la barbarie était de retour.

    https://ripostelaique.com/lue-ose-menacer-israel-mais-se-couche-devant-les-turcs.html

  • Waouwwwwww Excellentissime réponse M. Frenkel!

    NB: Viktor Orbán, Président de la Hongrie est un ami d'Israël :)

    https://actu.orange.fr/monde/videos/tolerance-zero-contre-l-antisemitisme-promet-orban-en-israel-CNT0000019IsYH.html

Les commentaires sont fermés.