Contrevérités concernant l'application du traité de San Remo (1920)

Voici le traité de San Remo :

« Etablissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte aux droits civils et religieux des communautés non juives existant en Palestine »

Dans l'article de Monsieur Ouri  Wesoly concernant ce traité (https://www.cclj.be/actu/israel/traite-san-remo-1920-quand-droite-revisite-histoire), je cite : ...  Et, après la victoire, c’est bien se qui se passa : le « Grand Royaume arabe » fut envoyé aux oubliettes... Restaient les promesses faites aux Juifs.

Il est fondamentalement mensonger d'écrire que le Grand Royaume arabe fut envoyé aux oubliettes. En effet, les droits des Arabes à l’autodétermination leur ont été accordés ailleurs : en Syrie, en Irak, en Arabie, en Égypte et en Afrique du Nord, et il fut créé 21 États arabes contemporains à cet effet, sur un immense territoire qui va du golfe Persique à l’océan Atlantique. Contre un seul État pour les Juifs, en Palestine historique.

D'autre part, voici ce qui restait en 1948 de la Palestine qui fut promise aux juifs :

Comme la carte nous le montre on a détaché  un gros morceau de la Palestine mandataire (77% ) et on l’octroie au 2ème fils de Hussein ben Ali : le Roi Abdallah 1er…!!!.Ce nouveau ‘’pays’’ est appelé  Transjordanie (à cause du fleuve Jourdain). Le reste (23%) devrait revenir aux Juifs.

Au vu de ce qui précède, du fait de la création de l’État de Jordanie, non seulement le grand royaume arabe comportant 21 États a été créé, mais aussi rien n'a été fait qui puisse porter atteinte aux droits civils et religieux des communautés non juives existant en Palestine, et cela est donc conforme au traité de San Remo.

PS Voici un titre de l'ATS repris ce jour par les sites de nos chers journaux :

Coronavirus L’Autorité palestinienne impose un couvre-feu

L’Autorité palestinienne a prolongé dimanche le bouclage de la Cisjordanie occupée et impose aussi un couvre-feu pour lutter contre le nouveau coronavirus.

L'Autorité palestinienne gouverne donc sur la Cisjordanie occupée !!! Quel bel oxymore !!!!!!

Lien permanent 3 commentaires

Commentaires

  • Ben.... David Frenkel, quand on s’aperçoit que «  Le Matin » plonge carrément dans le nazisme du 20 ème siècle en rayant Israël du « Monde » dans sa rubrique météo. « Monde » Ensuite ça vient rejeter le Rapport Bergier!

    J’ai appelé ce journal : Pouvez-vous me dire le temps qu’il fait en « Israël « .... ?LOL

  • Confirmation de ce que je ne cesse de dénoncer:

    Quand Google démontre que le peuple palestinien a été inventé dans les années 60
    Publié par Jean-Patrick Grumberg le 14 juillet 2020

    Conclusion (en direct! car des graphiques et résumés)

    Puisqu’il n’existe pas de peuple palestinien, les chercheurs et historiens ne devraient pas avoir trop de difficulté à tracer la provenance de ces personnes qui se sont, depuis 1960, constituées en peuple. Seulement ils ne veulent pas le faire, de peur de trop bien savoir ce qu’ils découvriraient.

    Combien d’entre eux sont venus des contrées voisines comme travailleurs immigrés, pour travailler dans les entreprises créées par les Juifs arrivés massivement d’Europe en Palestine ottomane au début de l’ère industrielle, dans la seconde moitié du 19e siècle ? Combien vivaient déjà sur place ? Les chercheurs ne veulent pas le savoir, craignant ce qu’ils pourraient découvrir.

    J’ai la chance d’être l’heureux possesseur d’un exemplaire original, daté de 1714, de Palestina, de Relandi, un géographe qui a sillonné la région pour en faire le relevé. L’ouvrage d’un peu plus de 1000 pages, qui a la taille d’un gros dictionnaire, est illustré de nombreuses cartes dépliantes.

    Sur ces cartes, parmi toutes les villes, villages, hameaux, lieux recensés par Relandi, un seul porte un nom arabe : al Ramle. Tous les autres sont hébraïques – ils ont été créés par les juifs, qui habitent la région sans discontinuité depuis environ 5000 ans.

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

  • Confirmation de ce que je ne cesse de dénoncer:

    Quand Google démontre que le peuple palestinien a été inventé dans les années 60
    Publié par Jean-Patrick Grumberg le 14 juillet 2020

    Conclusion (en direct! car des graphiques et résumés)

    Puisqu’il n’existe pas de peuple palestinien, les chercheurs et historiens ne devraient pas avoir trop de difficulté à tracer la provenance de ces personnes qui se sont, depuis 1960, constituées en peuple. Seulement ils ne veulent pas le faire, de peur de trop bien savoir ce qu’ils découvriraient.

    Combien d’entre eux sont venus des contrées voisines comme travailleurs immigrés, pour travailler dans les entreprises créées par les Juifs arrivés massivement d’Europe en Palestine ottomane au début de l’ère industrielle, dans la seconde moitié du 19e siècle ? Combien vivaient déjà sur place ? Les chercheurs ne veulent pas le savoir, craignant ce qu’ils pourraient découvrir.

    J’ai la chance d’être l’heureux possesseur d’un exemplaire original, daté de 1714, de Palestina, de Relandi, un géographe qui a sillonné la région pour en faire le relevé. L’ouvrage d’un peu plus de 1000 pages, qui a la taille d’un gros dictionnaire, est illustré de nombreuses cartes dépliantes.

    Sur ces cartes, parmi toutes les villes, villages, hameaux, lieux recensés par Relandi, un seul porte un nom arabe : al Ramle. Tous les autres sont hébraïques – ils ont été créés par les juifs, qui habitent la région sans discontinuité depuis environ 5000 ans.

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Les commentaires sont fermés.