Emanuel Macron, cessez vos phrases qui ne veulent rien dire

Emmanuel Macron lors de sa visite au Liban, ancienne colonie française, a déclaré «J’offrirai au Liban un nouveau pacte politique. Je reviendrai le 1er septembre, et s’ils ne le font pas, j’assumerai la responsabilité politique ». Sus aux propos à résonance paternaliste et aux relents colonialistes. D’ailleurs, de quel Liban parle-il ? De celui qui est gangrené par le Hezbollah, marionnette de l’Iran qui est sous la férule de Ayatollah Khamenei  ou de ce pays du cèdre qui aspire à vivre dans un cadre démocratique ? Il faut savoir que la France, contrairement à de nombreux pays a refusé de classer le Hezbollah comme groupe terroriste. La différence qu’elle fait entre sa branche politique et sa branche armée relève d’un sémantisme intelligible, car elle fait comme si l’une ne dépendrait pas de l’autre. De plus, vous, Monsieur le  Président français, vous contournez à qui mieux mieux les sanctions américaines contre l’Iran des mollahs. Alors, cessez donc vos phrases qui ne veulent rien dire, et faites tout pour que le Liban se libère du carcan d’un groupe terroriste !

David Frenkel

Lien permanent 3 commentaires

Commentaires

  • Il a fait une déclaration semblableb au hezbollah cette semaine : Je vous soutiendrai »
    Le pauvre! Il ne sait plus où il en est ! C’est à ceux qui l’ont imposé comme « président » qu’Il faudrait vraiment s’en prendre! C’est au patron du cirque qu’on s’en prend quand le spectacle qu’il offre est médiocre!

  • M. Frenkel, au fond, le délabrement du Liban profite à Israël. Est-ce pour cela que l'engagement politique de M. Macron vous gène ?
    Je ne vois pas ce qu'on peut objectivement reprocher au président français. Certes il "se mouille", avec la détermination et le courage qu'on lui connaît, au nom de la France et indirectement de l'UE qui trouveraient enfin, si Macron était soutenu, une opportunité de retrouver un rôle dans la région. Je ne perçois rien dans cette démarche qui constituerait davantage "d'ingérence" dans les affaires libanaises que les sanctions des alliés d'Israël qui plombent l'avenir de nombre de pays du Moyen-Orient et de l'Asie.
    Dans ce domaine, l'intervention militaire israélienne féroce au début des années 1980 au Liban devrait aujourd'hui modérer les jugements outrés des défenseurs d'Israël.

  • Monsieur Kunz : Si Israel est intervenu au début des années 1980 au liban, c’est, ou feignez-vous de ne pas le savoir, parce que l’OLP harcelait Israël depuis ce territoire. Et je ne vois pas pourquoi le délabrement du Liban profiterait à Israël. Bien au conttraire. La main-mise du Hezbollah , groupe terroriste, vassal de l’Iran, profite à ce dernier qui s’est juré d’anéantir Israël. Le Hezbollahl a accumulé plus de 40 000 roquettes dans les villages chiites proches de la frontière israélienne. Ce qui me gène donc dans les propos de Macron, et il me semble que vous n’avez pas lu complètement mon billet, c’est son hypocrisie à se dresser comme le sauveur du Liban, alors, que contrairement aux États-Unis, le Canada, l'Australie, les Pays-Bas, l’Allemagne, le Bahreïn et six pays arabes du golfe Persique l'ont placé sur leur liste des organisations terroristes, la France refuse de considérer le Hezbollah commet une organisation terroriste. Oui, que Macron cesse de prendre les gens pour des imbéciles.

Les commentaires sont fermés.