Au sommet de l'absurdité...

Le 12 septembre prochain marquera le quinzième anniversaire de l'évacuation israélienne de la bande de gaza. Mais que s'est-il donc passé depuis ? L'Autorité palestinienne qui a pris le relais d'Israël en a été chassée en juin 2007 à l'issue d'affrontements sanglants avec le Hamas. Toutefois, les fonctionnaires sont demeurés rattachés à l'OLP (Organisation de libération de la Palestine), dont le siège est à Ramallah, de laquelle ils recevaient leurs salaires. Mais hélas pour eux, depuis quelques années, et suite à des dissensions avec le Hamas, l'Autorité palestinienne a cessé de les rémunérer. L'émir du Quatar s'en charge en attendant que les deux organisations trouvent un terrain d'entente. Or, l'attente perdure du fait que l'Autorité palestinienne refuse de recevoir de la part d'Israël les sommes qui lui reviennent au titre des droits de douanes et d'autres taxes perçus pour son compte par ce dernier. Cela au motif que l'Etat hébreu a "l'outrecuidance" d'en déduire les salaires que l'OLP verse aux terroristes condamnés à de lourdes peines de prison pour avoir commis des attentats sanglants. Cependant, le Qatar va cesser en septembre sa générosité. Et c'est là que nous tombons dans le kafkaïen, le Hamas, dont la charte prône l’éradication d'Israël, presse celui-ci, en lui lançant des ballons incendiaires, pour qu'il intercède auprès de l'émir, afin qu'il continue à pourvoir Gaza de la conséquente manne financière. La demande du Hamas faite à Israël est d'autant plus ubuesque qu'elle sert pour une grande part à enrichir les dirigeants du groupe terroriste et à affuter les moyens d'attaque contre leur bienfaiteur ! Et le comble est que, pétri de culpabilité judéo-chrétienne, le patron du Mossad est parti hier au Qatar pour faire appel au bon  cœur de ce pays. Au sommet de l'absurdité on trouve encore cette énormité proférée par l'AFP 1)"...l’État hébreu qui maintient un blocus sur Gaza depuis plus d’une décennie...". Alors que quelques lignes auparavant était mentionné : "En réponse à ces lancers de projectiles, Israël a aussi fermé depuis mardi le poste de passage de Kerem Shalom, d’où entrent les marchandises pour Gaza"...!!!

David Frenkel

1) https://www.tdg.ch/israel-frappe-gaza-en-reponse-a-des-ballons-incendiaires-191886028081

   Et rappelons la définition du mot "Blocus" : "blocage d'un pays, d'une région, d'un port pour empêcher tout transport de marchandises vers ou venant de ce pays ou région." Ne pas confondre donc un EMBARGO sur certaines matières premières pouvant servir à la fabrication de roquettes et des tunnels d'attaque visant l’État juif (malgré cela ces matériaux arrivent par des tunnels de contrebande souterrains reliant Gaza à l’Égypte) avec un blocus ! Oui, les mots ont leurs poids.

 

Lien permanent 1 commentaire

Commentaires

  • Décidément, l'AFP continue à se surpasser dans la désinformation. En écrivant "En réponse à ces lancers de projectiles..." elle fait d'une pierre deux coups : d'une part elle minimise les attaques du Hamas aux ballons incendiaires, voir explosifs, d'autre part elle fait passer Israël pour un adversaire impitoyable qui sur-réagit à des broutilles et pour mettre une couche finale elle termine par le traditionnel "...l’État hébreu qui maintient un blocus sur Gaza depuis plus d’une décennie...".
    Or les ballons incendiaires/ explosifs (quelque fois piégés à destination des enfants) outre le risque évident de blessures et de mort qu'ils représentent, provoquent des dégâts écologiques de grande ampleur dans la région dont aucun des nombreux écologistes bien-pensants dans le monde (même pas Greta Thunberg ) ne se soucie. Certes, ce n'est pas les incendies de la forêt amazonienne mais à l'échelle du pays, c'est considérable. je me demande ce que ferait le gouvernement français si une bande de tarés en Suisse voisine s'amusaient à envoyer de telles torches/bombes volantes sur son territoire (ou vice-versa). Quant au blocus vieux de 10 ans, on se demande comment ce que l'on présente comme une enclave isolée, voire un camp de concentration, aurait pu survivre si un tel blocus était effectivement appliqué ? Est-il besoin de rappeler que c'est Israël qui fournit Gaza, son ennemi mortel, pour tous ses besoins vitaux (et moins vitaux) et que seuls sont bloqués les matériaux servant à construire des armes de toute nature, y compris les tunnels d’infiltration.

Les commentaires sont fermés.