La vérité sur la gestion par Donald Trump de la pandémie

Amis journalistes, ce que le Président américain a pu dire ne résiste à l'examen des mesures qu'il a prises pour juguler la pandémie. Alors de grâce, ne jugez pas sa gestion pandémique sur la base de ses déclarations, mais sur des faits, et rien que sur des faits.

Voici un extrait d'un article article paru sous le lien https://www.dreuz.info/2020/09/10/les-100-jours-de-trump-jusqua-lelection/:

Coronavirus

    • Selon les médias de gauche, un demi-million d’enfants américains ont été testés positifs au coronavirus : les Démocrates, donc les médias, sont contre l’ouverture des écoles afin que les gens soient furieux et ne réélisent pas Trump. Ce qu’ils ne disent pas, c’est qu’aucun enfant n’est mort.

      Il y a eu des milliers de cas de coronavirus, mais ZÉRO hospitalisation dans les collèges. C’est une bonne nouvelle. Mais les États et les universités imposent des fermetures draconiennes pour faire échec au président.
  • Dans son livre écrit il y a 6 mois, Bob Woodward dit que Trump a trompé l’Amérique car il savait que le coronavirus était mortel. Si c’est vrai, cela veut dire Woodward est resté assis sur son histoire pendant 6 mois en laissant les gens mourir ?
  • Trump défend sa stratégie de réponse au virus : c’était pour éviter la panique.

    On peut approuver ou soutenir, mais force est de constater que la bourse s’est bien maintenue, que l’économie a repris, et qu’il n’y a pas eu de vent de folie suicidaire par des millions de personnes qui se sont dit que c’est la fin du monde qui est arrivée.
  • M. Trump reconnaît qu’il a minimisé dans l’intérêt du public le coronavirus afin de « réduire la panique ».
    Cette remarque de Trump aux journalistes est arrivée alors qu’il fait l’objet d’un nouvel examen minutieux de sa gestion de la pandémie suite à la publication des enregistrements audio de ses entretiens avec Bob Woodward pour le nouveau livre du journaliste.
  • Les États-Unis respirent un peu après six mois de pandémie de coronavirus chinois, le nombre de décès quotidiens est en baisse, mais les autorités de Santé publique avertissent les Américains de ne pas baisser la garde.
  • Le président Trump a tweeté : la politique n’a rien à voir avec le développement d’un vaccin, il s’agit de sauver des vies...
  • ... PolitiFact refuse d’inclure une citation du Dr Fauci qui innocente Trump, ce qui permet à Biden d’accuser Trump de mentir sur le coronavirus. Ca ressemble à une méthode bien huilée d’une armée qui s’est mise en place pour compenser la disparition de Joe Biden dans sa cave depuis 6 mois.

    ROBERTS : « Avez-vous eu l’impression que Trump a minimisé ou non l’importance du coronavirus ? »

    FAUCI : « Non, non, je n’ai pas eu cette impression. Je n’ai pas eu l’impression qu’il déformait quoi que ce soit. »...
Par ailleurs, comment peut-on affirmer que le président des États-Unis savait et qu'il a menti, lorsqu'il a été le premier a ordonner la fermeture des vols venant de Chine vers les États-Unis fin janvier.
 
voici aussi un article entier relatif à la gestion par Trump du coronavirus :
 
Publié par Christian Larnet le 9 septembre 2020

Une infirmière diplômée a pris de cours une journaliste de CNN lors d’une table ronde sur la réponse de l’administration Trump à la pandémie de coronavirus : elle n’était pas supposée défendre les actions du président Donald Trump.

Michele Morrow, une infirmière de Caroline du Nord, a déclaré qu’elle travaillait dans son secteur depuis plus d’un quart de siècle, faisait partie d’un panel de femmes qui disent qu’elles voteront en novembre, lors d’un segment animé par Alisyn Camerota de CNN

Au cours de ce segment, le sujet a porté sur les mesures prises par l’administration Trump contre les coronavirus.

« Je suis infirmière, et je le suis depuis 27 ans. Et la réponse à la pandémie a été en fait la plus grande réussite du président Trump », a déclaré M. Morrow.

« C’est lui qui a interdit tout voyage au début du mois de février. Vous souvenez-vous de ce qui se passait en janvier ? Il n’y a pas eu d’autres élus qui pensaient au COVID, parce qu’ils étaient occupés à faire l’impeachment ».

« Joe Biden, il a été vice-président pendant huit ans, alors pourquoi n’était-il pas préparé à une pandémie ? » a ajouté Morrow.

L’infirmière n’a pas été la seule à soutenir les actions de Trump dans le groupe.

« Je suis aussi administratrice de l’information médicale, j’ai travaillé dans les hôpitaux pendant 25 ans », a déclaré Jill Rahrig.

« Et je pense que le président Trump a fait un assez bon travail.

Je suis impressionnée.

Je suis impressionnée par la façon dont il a obtenu l’aide du secteur privé pour aider à la mise en place d’un vaccin. Il a développé de nouveaux ventilateurs. Tout s’est bien passé », a-t-elle poursuivi.

Vérification des faits :

  • Le président a effectivement ordonné la fermeture des vols venant de Chine vers les États-Unis fin janvier.
  • Joe Biden a dénoncé sa décision et a déclaré que c’était du racisme.
  • Nancy Pelosi s’est déplacée au Chinatown de San Francisco et a dit que les gens ne risquaient rien et qu’ils devaient se rendre au marché.
  • Bill de Blasio, le maire de New York, qui a été trois fois plus touché que n’importe quelle ville des Etats-Unis, a refusé de fermer le métro, les restaurants et les commerces, et a été contraint de faire marche arrière lorsque ses propres services de santé ont menacé.
  • Trump a ensuite ordonné la fermeture des vols venant de l’Europe à la mi-mars, lorsqu’il est apparu que la pandémie ravageait le continent.
  • Le chef de cabinet de la Maison-Blanche de l’époque, Mick Mulvaney, a déclaré que l’administration a tenté de briefer les membres du Congrès à la mi-janvier, mais presque personne ne s’est présenté à la réunion, personne n’y croyait.
  • Voici ce qu’il a déclaré le 29 février lors de la convention du CPAC (1) :
  • « Ma première réunion avec le Congrès, en face à face, a probablement eu lieu il y a six semaines sur le coronavirus. … Cinq sénateurs se sont présentés. Dix à quinze membres de la Chambre des Représentants se sont présentés. Nous étions très en avance [sur le sujet] », a-t-il déclaré à l’économiste Stephen Moore lors d’une interview à une conférence d’action politique des conservateurs.

    « Qui dormaient, n’est-ce pas ? » a répondu Moore.

    « Il y a plusieurs semaines, nous avons mis en place des restrictions pour les voyageurs venant de Chine. Nous avons été accusés par certains de gauche d’être racistes pour avoir fait cela. Je n’invente rien. C’était dans la presse. C’était une politique anti-asiatique que nous faisons cela », a ajouté M. Mulvaney.

    https://cpac.conservative.org/

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info

  • 1) https://cpac.conservative.org/

Et pour terminer, écrire comme je l'ai lu que Trump savait, et qu'il a menti, est un mensonge voir https://www.dreuz.info/2020/04/08/trump-coronavirus-medias-le-ministere-de-la-verite-est-appele-a-la-barre/

Oui, rendons grâce à Dreuz info pour nous fournir une information factuelle et non subjective.

David Frenkel

Lien permanent 19 commentaires

Commentaires

  • Des millions de vies et de moyens d'existence dépendent de la compétence, de l'intégrité, du caractère et de l'altruisme de la personne qui siège dans le bureau ovale - quel que soit son parti ou son idéologie. Mais le président Donald Trump - comme il l'a révélé de manière dévastatrice de sa propre bouche à Bob Woodward - a affronté la grande crise de ce temps avec ineptie, malhonnêteté et un manquement épique au devoir. Les actions - ou l'inaction - et les décisions personnelles d'un président sur une question aussi critique ont rarement été aussi lourdes de conséquences. Des décisions revendiquées et assumées, dans le cas présent, lors d'entretiens enregistrés - avec l'accord express de Donald Trump - avec le journaliste du Washington Post pour son nouveau livre, "Rage".
    Tout au long de l'histoire, les présidents des États-Unis ont réagi aux moments de grande épreuve en se mettant au niveau du peuple américain sur des défis souvent terribles, mais ont également fait appel au sens collectif de la mission visant à combattre le péril qui menaçait.
    Deux fois, dans la Grande Dépression des années 1930 et après que le Japon a attaqué Pearl Harbor en 1941, un démocrate, Franklin Roosevelt, a dit la vérité au pays, et il a été écouté et suivi. Un autre jour d'infamie - il y aura 19 ans ce vendredi - un républicain, George W. Bush, a consolé et uni un peuple violé par un acte terroriste choquant le 11 septembre.
    Lorsque le moment de Trump est venu - en février de cette année - nous savons maintenant qu'il a parfaitement compris le caractère pernicieux de la menace posée par le nouveau coronavirus. Mais alors qu'il a dit à Woodward lors d'un appel téléphonique "c'est un truc mortel" et que l'agent pathogène a causé une maladie vicieusement contagieuse bien pire que la grippe, Trump n'a pas été honnête avec le peuple américain. En fait, il l'a délibérément induit en erreur et n'a pas su préparer le gouvernement à un vaste effort national. Pire encore, pendant des semaines et des mois, il a continué à désinformer le pays de la gravité de l'agent pathogène qui a causé la pire pandémie mondiale en 100 ans.
    Le Président Trump a des dizaines de milliers de morts sur la conscience.

  • Intéressant. Je viens de visionner à l'instant une vidéo qui évoque deux autres présidents modèles des USA afin d'illustrer la politique de Trump. Mais ça ne risque pas de plaire ni à Mario ni à Frenkel.
    https://www.youtube.com/watch?v=UDoP-Sgimvg

  • Mario Jelmini, vous n’avez pas lu ce que je rapporte :

    1) ROBERTS : « Avez-vous eu l’impression que Trump a minimisé ou non l’importance du coronavirus ? »

    FAUCI : « Non, non, je n’ai pas eu cette impression. Je n’ai pas eu l’impression qu’il déformait quoi que ce soit. »...

    2) Au cours de ce segment, le sujet a porté sur les mesures prises par l’administration Trump contre les coronavirus.
    « Je suis infirmière, et je le suis depuis 27 ans. Et la réponse à la pandémie a été en fait la plus grande réussite du président Trump », a déclaré M. Morrow.
    « C’est lui qui a interdit tout voyage au début du mois de février. Vous souvenez-vous de ce qui se passait en janvier ? Il n’y a pas eu d’autres élus qui pensaient au COVID, parce qu’ils étaient occupés à faire l’impeachment ».
    3) « Je suis aussi administratrice de l’information médicale, j’ai travaillé dans les hôpitaux pendant 25 ans », a déclaré Jill Rahrig.
    « Et je pense que le président Trump a fait un assez bon travail.
    Je suis impressionnée.
    Je suis impressionnée par la façon dont il a obtenu l’aide du secteur privé pour aider à la mise en place d’un vaccin. Il a développé de nouveaux ventilateurs. Tout s’est bien passé », a-t-elle poursuivi.
    Etc, etc.

    VOYEZ-VOUS CHER MONSIEUR, MOI JE ME BASE D’APRES LES FAITS, D’APRES LES MESURES QU’IL A PRISES. Je vous prie donc de relire ce que j’ai écris EN SON ENTIER du début jusqu’à la fin. Bonne soirée

  • Dans leurs déclarations respectives, l'infirmière M. Marrow et Mme Jill Rahrig n'établissent pas des faits, elles expriment des opinions personnelles. On pourrait rapporter les opinions de millions d'Américains/aines qui estiment que leur Président n'a pas été à la hauteur de la tâche et les a trompés.

    En ce qui concerne le Dr Fauci, que je respecte énormément, attendez qu'il soit convoqué par le Sénat pour y témoigner sous serment. Ce n'est pas un article publié sur Fox News qui va me convaincre.

    Et puisque vous vous basez sur les faits, il en est un, capital, qui est désormais acquis: le Président Trump admet aujourd'hui officiellement qu'il a volontairement induit le peuple américain en erreur. Afin, soi-disant, de lui épargner le risque de paniquer. En agissant de la sorte, il a traité ses concitoyens comme des enfants immatures. Est-ce avec des enfants immatures qu'il compte construire une Amérique “great again” ?

    Cacher les choses, mentir, n'est jamais la bonne solution sur le long terme. Surtout quand cela provoque des dizaines de milliers de morts supplémentaires.

  • Mario Jelmini: je ne juge que sur les mesures qu'il a prises, à savoir qu'il a été le PREMIER a fermer les frontières. Par ailleurs, voir https://www.dreuz.info/2020/03/19/miracle-du-coronavirus-les-democrates-les-plus-a-gauche-applaudissent-trump-pour-sa-gestion-de-la-pandemie/ Par ailleurs, Trump ne peut rien faire contre les maires comme à New-York qui n'appliquent pas les mesures préconisées par celui-ci. En outre, cessez de vous en prendre à Trump, balayez plutôt devant la porte européenne... Bonne journée

  • Trump n'a bas fermé les frontières. Vous pouvez, sans être citoyen des USA, vous y rendre moyennant une escale de 14 jours correctement choisie.

  • Nous sommes dans un délire mondiale qui a sans doute pour but de forcer le plus de monde possible à se faire vacciner! Trois groupes de la Big Pharma: Pfizer/Moderna/AstraZeneca ont déjà fabriqué des millions de doses de vaccin, pour eux tout est dit! Sauf qu'il y a un cas de maladie en Angleterre dans le groupe d'AstraZeneca, qui bloque la suite des testes! ref les infos de France Culture 12-30 du 9 sep dernier! Quand je vois aux entrées des grands magasins les gens en quantité se mettre du gel sur les mains sans se poser d'autres questions je me dis qu'on est mal barré! Le formatage est généralisé!

  • @CEDH Vous aussi, cous n'avez pas lu mon billet en entier : Je parle des vols venant de Chine vers les États-Unis fin janvier, et de l'Europe mi-février et de la fermeture des vols venant de l’Europe à la mi-mars, A partir d'août les mesures ont été allégées, vu la baisse de l'urgence.

  • Votre remarque est inexacte.

    Il n'y a pas eu d'allègement au mois d'août 2020. La prohibition d'entrée concerne et a toujours concerné les pays schengen (proclamation du 11 mars) ainsi que le Royaume-unis et l'Irlande (proclamation du 14 mars). Jamais les membres de l'UE hors schengen ou les pays européens hors UE n'ont été visés.


    https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/travelers/from-other-countries.html

  • @D. Degoumois : je ne suis pas de votre avis. Un vaccin contre le corona ne peut que sauver la vie des gens. Si je suis votre raisonnement, pourquoi ne pas s'insurger contre les vaccins des maladie dve la polio, contre la variole, la rougeole, etc

  • @CEDH soit. Les frontières des pays hors shengen n'ont pas été fermée, car le virus n'y était pas si virulent. Mais ce que je tiens à souligner, c'est que Trump a été le PREMIER a avoir fermé les frontières avec les pays à risque.

  • Trump n'a pas fermé la frontière avec la Turquie ou diverses iles des antilles comme la République dominicaine et Aruba dont les taux de contamination on ou on été très élevé.

    La Suisse régionalise la France et l'Autriche mais pas les USA. Or, New-york, New-Jersey, Connecticut, Massashuset, Vermont, New hampshire, Maine, sont bien plus propre que la Suisse. En dessous des 60. C'est une politique discriminatoire.

    J'invite toute personne revenant de ces Etats à le documenter et à demander. au préalable, par voie de constatation et. à l'arrivée. par voie de décision formatrice d'être dispensé de quarataine et. dans l'attente. de la respecter dans un 5 étoiles, soit finalement au frais du canton, lequel pourra se retourner contre son médecin cantonal, qui ignore que ses décisions sont susceptibles d'un recours judiciaire comme son interview télévisé le démontre.

  • @CEDH, vous vous éloignez du sujet que j’ai traîté.. Mon billet n’était pas une critique sur les pays ayant pris des mesures adéquates concernant la fermeture des frontières, mais simplement une mise au point de ceux qui s’en prennent à Trump en disant qu’il savait, mais qu’il a menti. Bonne journée

  • @Pierre Jenni: moi je me tiens aux faits et aux mesures que Trump a prises, relisez mon billet svp

  • Oui, le Dr Buttar sur cette vidéo dit aussi que Trump n'a que peu fait, mais pour le défendre. Tout porte à croire que Trump partage les théories dites complotistes puisqu'il a très tôt considéré que le masque et le confinement n'étaient pas les bonnes réponses et que l'Hydroxichloroquine associée à l'Azythromycine et au zinc étaient des remèdes efficaces qu'il prenait d'ailleurs à titre préventif.
    Il se trouve cependant dans une posture délicate qui ne lui permet pas de dire tout haut ce qu'il pense tout bas. Mais il y a fort à parier que d'ici novembre le vent de dénonciation de la psychose collective se lève suffisamment pour réveiller l'humanité de sa torpeur. Trump serait alors bien inspiré d'en profiter en bon opportuniste qu'il est.
    Je pense que c'est ce qui va lui permettre d'être réélu. Il est devenu sympathique à certains démocrates désespérés avec le choix de Biden qui montre de nombreux signes de sénilité.
    A cela s'ajoute sa candidature au Nobel de la paix qui permet de mettre en relief sa retenue rare et exceptionnelle pour un président américain. Même Obama était un va-t-en-guerre à côté de Trump.

  • @Pierre Jenni. Je ne dis pas que Trump est le président parfait. Mais diable, soyons objectifs, énumérons également les bonnes choses qu’il a faites et il y en a (si vous le désirez je pourrais vous les énumérer). Les medias sont en train de se tirer une balle dans le pied en se focalisant sur les agissement fautifs, selon eux, de Trump, car le public, à l’heure des autoroutes de l’information, n’est plus dupes, et lisent de moins en moins les journaux mainstream. Quant aux masques et aux confinements, les journalistes en Europe n’ont pas de leçons à donner, eux qui ne font pas autant cas des manquements des pays européens lors de la crise du corona. Bonne journée

  • Voici un très bon exemple d'info récente que vous ne verrez pas dans nos médias biaisés:

    Joe Biden, une fois de plus complètement gaga du fait de sa démence sénile, a fait une déclaration sur le COVID qui n'a aucun sens. Voici ce qu'il dit comme charabia que je retranscris en anglais, pour ceux qui auraient de la peine à comprendre:

    "COVID has taken this year, just since the outbreak, has taken more than one hundred year. Look! Here is, the lives. It's just ... Think about it. More lives this year than any other year for the past hundred years"

    et le message au-dessus de la vidéo dit:

    "En fait, si vous pensez que Biden s'occuperait mieux du COVID que Donald Trump, s.v.p, écoutez ceci"

    Voici la vidéo:

    https://twitter.com/bennyjohnson/status/1300505836511522817

    Imaginez si Trump avait parlé ainsi ce que l'on dirait de lui dans les médias sur ses capacités à se représenter comme président! Mais comme c'est Biden, pas de problème, Philippe Revaz et le gang de propagandistes de la RTS n'en parleront pas.

  • Face à tous nos médias de gauche au service (eh oui!) du grand capital mondialiste et donc systématiquement anti-Trump. Je me permets de recommander un petit livre indispensable de nos jours:

    "Manuel de lutte contre la diabolisation"

    très bien présenté dans la courte vidéo suivante:

    https://www.youtube.com/watch?v=R6G2zalPsj8

    En vente ici:

    https://boutique.institut-iliade.com/product/manuel-de-lutte-contre-la-diabolisation/

    Il est temps de rétablir la vérité et de remettre les pendules à l'heure face au lavage de cerveau que nous font subir la RTS et la majorité des médias qui nous mentent si souvent et pas seulement par omission.

    Le grand capital et la haute finance (Goldman-Sachs, Facebook, Twitter, Google, Microsoft, Coca-Cola, Loréal, Goodyear, Heineken, Gillette, Heinz, Starbucks. Amazon etc., etc., etc.), qui détiennent la majorité des médias, luttent contre Trump avec acharnement. Pourquoi luttent-ils donc contre lui avec tant de haine? Eh bien parce que Trump est:

    -contre les délocalisations qui provoquent un chômage de masse en occident, mais font faire d’énormes bénéfices aux multinationales.

    -contre la baisse des salaires de la population locale provoquée par l'embauche de migrants corvéables à merci et payés au lance-pierre.

    -contre les accords commerciaux transcontinentaux comme le TAFTA qui ne profitent qu'aux hyper-riches et détruisent nos agriculteurs et la planète. Obama a vainement tenté de ratifier le TAFTA avant de quitter ses fonctions mais en vain et Trump a refusé de le faire.

    -contre les guerres inutiles. Contrairement à Obama et son prix Nobel bidon, Trump n'a déclaré aucune guerre, n'a pas fait tuer des milliers de gens par des drones sans jugement, Que l’on juge le mandat d’Obama sur le nombre de bombes larguées (50,000 rien qu’en 2015 et en 2016), sur le nombre de pays bombardés (7), sur la quantité d’armes vendues (278 milliards de dollars), sur le nombre de pays dans lesquels sont stationnées des troupes américaines (138) ce n’est pas l’adjectif « pacifique » qui vient spontanément à l’esprit pour le qualifier!

    Bref, tous ceux qui nous répètent la bonne parole de la bienpensance, se disent de gauche et anti-Trump, donc dans le pseudo "camp du bien", ne sont en fait rien d'autre que de braves petits serviteurs de la haute finance. C'est quand même génial de voir à quel point tous ces gros bonnets sont malins et les autres bêtes!

  • LOL Frenkel! Croyez-vous arriver à faire boire les "ânes" .... qui n'ont pas soif!?
    Et ceux-là sont particulièrement de mauvaise foi et anti-TRUMP UNIQUEMENT parce qu'îl soutient Israël!

    *Biden a tenté de séduire les Hispaniques en en tirant à coup de pistolets en l’air – appropriation culturelle ? Les Démocrates ont le droit"

    Vous vous rendez compte le tollé si c'était Trump!? LOLLLLL

    - Joe Biden ne semble plus en mesure de répondre à une question en direct sans téléprompteur

    - https://www.dreuz.info/flash/

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel