La liberté s'arrête là où commence celle d'autrui

Je salue la décision du conseiller fédéral Alain Berset de rendre obligatoire le passeport sanitaire dans certains lieux publics.

le vaccin protège efficacement contre le covid19 ainsi que contre son variant delta à des taux importants et supérieurs à 80% . Moins de 10% des patients covid hospitalisés ont été vaccinés. Dans les hôpitaux, plus de 90% de gens alités par le virus n’ont pas été vaccinés. Que faut-il donc de plus aux sceptiques anti-vaccins ?

Moi, le pékin, je suis nul en médecine. Mais serait-ce trop demander aux irréductibles protestataires que quand atteint d’une grave pathologie, l’engorgement des services d’urgences ne compromette pas ma guérison ? D’après ce que l’on sait, un tiers des lits aux soins intensifs hospitaliers sont déjà occupés par des patients Covid.

Par ailleurs, et sachant que les personnes qui n’ont pas été vaccinées peuvent, même si c’est nettement dans une moindre proportion, contaminer ceux qui l’ont été, il convient d’interdire aux individus réfractaires la fréquentation de certains espaces publics. Selon la célèbre maxime : « la liberté s’arrête là où commence celle des autres ». Quoi donc de plus précieux que la liberté de vivre, et de la vivre en bonne santé. L’ennemi ce n’est pas l’homme atteint d’un virus morbide, exterminateur, mais le virus qu’il porte en lui et qui peut en tout temps porter atteinte à autrui. S’il est admis de ne pas prendre sa voiture lorsqu’on est aviné ou quand on est pas en possession de tous ses moyens psychiques et physiques, pourquoi ne pas l’admettre lorsque l'on pourrait traîner avec soi un virus pouvant être mortellement contagieux ?

L’argument selon lequel les gens qui ne se sont pas fait piquer doivent assumer les conséquences de leur refus est fallacieux. Donner à quelqu’un l’autorisation d’être tué --- et le virus peut condamner à mort--- ne dégage aucunement l’exécuteur de sa responsabilité morale. Qui pourrait dormir tranquillement en sachant qu'il lui a été possible d'envoyer son prochain à trépas ?

David Frenkel

Lien permanent 13 commentaires

Commentaires

  • La phrase "les gens qui ne se sont pas fait piqués" s'écrit: qui ne se sont pas fait piquer - verbe à l'infinitif (ça fait mal aux yeux)!

    Shana Tova.

  • Effectivement, Nicolas. Shana Tova et merci de me l'avoir fait corriger

  • Bravo pour votre argumentation, M. Frenkel.
    Il est temps que ces révolutionnaires de salon se calment.
    En les voyant s'ériger en résistants , je me dis que les femmes afghanes qui manifestent dans leur propre pays contre le joug des talibans sont bien plus courageuses, elles.

  • Tout d'abord c'est un vacciné qui vous écrit. Vacciné par choix, notamment parce que je n'ai pas 20 ans depuis plus de 20 ans, mais non par contrainte.

    Qu'en est-il de l'obligation vaccinale légale ? La loi la permet pour des groupes restreints ou la population vulnérable. Ne sont pas vulnérables les moins de 40 ans dès lors que l'on compte 19 décès liés au covid-19 (y compris les vulnérables) de moins de 40 ans depuis le début de l'épidémie.

    Qu'en est-il de l'obligation vaccinale indirecte ? Visant à contourner la loi elle est constitutive d'une violation du principe constitutionnel de bonne foi.

    Qu'en est-il du principe du passe sanitaire ? Il est admissible dès lors qu'il vise à protéger les hôpitaux.

    Qu'en est-il de notre passe sanitaire ? Il permet de renoncer à toutes les mesures de protection dans les espaces soumis à l'exigence de passe sanitaire, y compris dans les espaces clos. Plus de jauge, distance et présence des moins de 16 ans sans passe bien qu'il soient très contaminés (Israël l'a compris) et personnel non soumis au passe sanitaire. Ce n'est manifestement pas un passe à visée sanitaire qui est mis en oeuvre mais une contrainte vaccinale. Inadmissible.

    Je ne vais donc pas usage de mon passe sanitaire en Suisse. Je vais élire et voter en conséquence. Je vais détester les adeptes de la contrainte tordue. Je comprends la réaction des acculés à la vaccination. Leur haine n'est pas la mienne, mais je suis indulgent.

    Enfin, que les personnes vulnérables évitent ses lieux prétenduement protégés alors qu'il ne le sont pas. Surtout s'ils ne sont pas vaccinés ou bénéficient d'un vieux vaccins, surtout d'un vieux Pfizer qui élicite deux fois moins d'anticorps que Moderna (demie-vie 100 jours; cf. jama.com)

  • CEDH : 1) " ... Ne sont pas vulnérables les moins de 40 ans dès lors que l'on compte 19 décès liés au covid-19…" Ce n’est pas le nombre, aussi minime soit-il, qui compte, mais le drame humain. Même s’il n’y avait qu’un mort, cela serait déjà de trop quand on sait que le vaccin l’aurait pu éviter. 2) Il n’y a pas de vaccination indirecte : soit on se vaccine soit on ne se vaccine pas. 3) Le pass sanitaire n’est pas une mesure pour éviter aux vaccinés de se soumettre aux contraintes sanitaires, mais plus ou moins-- le risque zéro n’existe pas –- une assurance qu’ils n’infecteront pas autrui. La contrainte vaccinale relève donc de la nécessité, comme je l’ai relevé dans mon billet. 4) Libre à vous de ne pas faire usage de votre pass sanitaire en Suisse... 5)" ...Enfin, que les personnes vulnérables évitent ses lieux prétendument protégés alors qu'il ne le sont pas…" C’est une vérité de la Palice. Mon billet s’adresse pourtant à ceux qui ne désirent pas se faire vacciner du tout. Et pour votre information, certains pays, comme Israël rendent déjà le troisième vaccin obligatoire.

  • "2) Il n’y a pas de vaccination indirecte : soit on se vaccine soit on ne se vaccine pas." Effectivement, mais ce n'est pas la vaccination qui est indirecte mais la contrainte. Désolé de m'être mal exprimé.


    "5) ...Enfin, que les personnes vulnérables évitent ses lieux prétendument protégés alors qu'il ne le sont pas…" C’est une vérité de la Palice.
    Effectivement c'est une vérité de la Palice. Cependant je crains que des personnes vulnérables perdent de vue que les lieux accessibles avec passe ne sont plus protégés et que leur vaccin, notamment un Pfizer en fin de course, perd de son efficacité, âge, temps et variant aidant.

  • Je rappelle que je me réserve le droit de supprimer tous les commentaires comportant des injures, des impolitesses et des grossièretés ainsi que ceux qui sont HS (hors sujet).

  • CEDH: "Cependant je crains que des personnes vulnérables perdent de vue que les lieux accessibles avec passe ne sont plus protégés et que leur vaccin, notamment un Pfizer en fin de course, perd de son efficacité, âge, temps et variant aidant." Désolé de vous contredire, mais les statistiques sur lesquelles se base Alatin Berset prouvent le contraire. Quant à l'efficacité du vaccin Pfizer et son variant Delta, le troisième vaccin se montre assez efficace, selon le ministre de la santé israélien.

  • Alain Berset ne cite pas toujours les mêmes chiffres et j'ai de la peine à gober les chiffres du genre Duperrex/Unisanté/Lausanne/tsr (98.5 % d'efficacité contre la contagion !) démentis par Israël et les études de phase III, sixième mois. Au demeurant Berset ne s'est pas exprimé sur les taux de contagion qui sont ceux qui sont déterminants pour évaluer les risques de clusters.

    De plus, les statistiques suisses ne font pas de différences entre Pfizer et Moderna et cela est problématique et dangereux.

    En effet, l'étude du Michigan nous montre une baisse de l'efficacité avec le temps mais aussi un effondrement assez subit dans le temps de l'efficacité du Pizer (42 % v. 74 % contre la contagion). Effondrement qu'Israël a constaté et jugulé avec une troisième dose. L'étude du Michigan est corroborée par l'étude anglaise (50 % pour le mix UK de vaccins) et celle du CDC (66 %).

    Ce que à quoi on assiste est manifestement un effet de seuil dû à la maladaptation du vaccin-2019 au variant-2021 qui doit être compensée par la quantité. Après un certain temps de décroissance de l'efficacité, celle-ci s'effondre subitement. Moderna suivra trois mois plus tard Pfizer. Cet effet de seuil s'explique très bien par la demi-vie des anticorps (100 jours) et leur niveau post-vaccinal (le double de Pfizer avec Moderna; publié dans le Jama).

    Tout cela pour dire que les milieux fermés sans mesures de protections autre qu'un certificat covid pour y accéder risquent de devenir des clusters que les vulnérables seraient avisés d'éviter. Par vulnérables il faut entendre ceux qui sont fragiles mais aussi ceux qui bénéficient d'une ancienne vaccination de Pfizer. La vie est au prix de cette précaution.

    Que l'on ne soit pas d'accord sut tout doit tout de même permettre de lancer un appel à la précaution.

  • Novavax vous connaissez ?

    NVX-CoV2373, c’est son nom, n’est ni à vecteur viral comme AstraZeneca ou Jonhson & Jonhson, ni à ARN Messager comme Pfizer ou Moderna. Il utilise une autre technologie que l’on appelle « sous-unitaire » ou « à protéines recombinantes ». Concrètement, comment cela fonctionne ? Le principe est d’injecter une protéine qui ressemble à la protéine Spike du virus pour déclencher la production d’anticorps contre la vraie protéine S du coronavirus.

    Cette technique n’est pas nouvelle : elle est déjà utilisée dans les vaccins contre la coqueluche ou l’hépatite B. Le laboratoire français Sanofi utilise aussi cette technique dans le développement de son vaccin contre le Covid-19. Il est attendu pour la fin de l’année sur le marché.

    Selon le laboratoire américain et les premières conclusions de ses essais cliniques de phase 3 menés auprès de 30 000 personnes aux États-Unis, son vaccin protège « à 100 % contre les formes modérées et sévères de la maladie, et à 90,4 % globalement ».

  • CEDH Je le répète et le répéterai encore et encore 1) Que les vaccinés ont sensiblement plus de chance d’échapper au covid que les non-vaccinés. 2) Qu’il faut faire la balance bénéfice risque. 3) Et enfin que les non-vaccinés ont une responsabilité morale. Excusez-moi, nous sommes pas sur la même longueur d'onde, et j'en resterai donc là

  • Plus le chantage à la responsabilité morale et aux diverses interdictions s'intensifie, plus les "irréductibles réfractaires" se renforceront dans leur refus de la vaccination.
    D'autant plus que le mépris médiatique, politique et sanitaire à leur égard devient sans limite…
    Ils deviennent les nouveaux parias de nos sociétés occidentales !

  • @- Alain Tissot  Je pourrais aussi inverser votre formule : « plus qu’il y aura d’irréductibles réfractaires, plus le chantage fait à ceux qui se vaccinent pour préserver leur santé tombera à l’eau » Sus à une société où l’on fait peu cas de la responsabilité individuelle envers autrui. Quant au médias, et concernant le covid, ils jouent parfaitement leurs rôles, car toutes les opinions y sont représentées, et cela afin que le public puisse faire sa propre opinion. Bon weekend end

Les commentaires sont fermés.