La lune

pexels-photo-3910141.jpeg?cs=srgb&dl=pexels-brett-sayles-3910141.jpg&fm=jpg

La lune et son masque noir

Pointe sa nuit éternelle

Après son dernier quartier

Le firmament son manoir

Aux lueurs sempiternelles

L’éclaire par pans entiers

 

Une lune de blancheur

Radieuse et resplendissante

Argente les flots foncés

D’un océan accrocheur

Par les vagues incessantes

Le lilial est balancé

 

L’astre blanc ce lumignon

Sertissant l’ombre du ciel

Ensoleille pâlement

De son sourire mignon

La nuit d’un monde partiel

Sous son girasol dormant

 

La lune enveloppe l’esprit

Absorbant son influence

Que de rêves chimériques

Que de folies et d’écrits

S’inspirent en permanence

D’un satellite féerique

 

Les rayons lunaires dardent

Sur les ailes de l’hymen

Et coulent mielleusement

Lorsque la fougue s’attarde

Quand les bras vifs se démènent

Au rythme des sentiments

 

Influencées par les lunes

Les humeurs se déclinent

En contrastantes couleurs

Se balançant au pied d’une

lune ombreuse soit câline

L’âme blanche nous effleure

David Frenkel

https://www.youtube.com/watch?v=zX8c-FA-eSs

Sonate au clair de lune : sonate pour piano n°14 composée en 1801 par Ludwig van Beethoven.

Photo De Plume en Plume

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.