Le blog de David Frenkel - Page 2

  • Le silence des agences de presse et de bien d'autres encore

    Alors que l'ATS et l'AFP ne cessent de se faire les porte-paroles des vierges effarouchées sur la possible déclaration de souveraineté d'Israël sur 30% de la Judée Samarie, aucune ne rapporte l'expression incendiaire et génocidaire anti-juif contenue dans la légende accompagnant cette photo qui a été publiée hier sur la page d'accueil officielle du sieur Khamenei. 

    « La Palestine sera libre. La solution finale : résistance jusqu’au référendum »
    Une affiche que Khamenei a fait publier sur son site web pour la journée « Quds »

    https://www.dreuz.info/wp-content/uploads/2020/05/458000.jpeg

    On ne peut que se dresser contre L'ATS et l'AFP pour dénoncer leur silence douteux sur cette affiche immonde, alors quelles sont les mamelles desquelles affluent les informations des médias suisses (ATS) et européens (AFP).

    Et nul écho non plus dans les deux agences de presse de la déclaration de Elan Carr, l’envoyé spécial pour la surveillance et la lutte contre l’antisémitisme, qui a tweeté la semaine dernière que « le régime iranien est le principal Etat sponsor de l’antisémitisme dans le monde. Il doit mettre fin aux incitations et protéger sa communauté juive et les autres minorités ».

    Il en est de même du communiqué allemand affirmant hier, je cite :« Le gouvernement fédéral condamne fermement toute glorification et légitimation de la terreur, appelle à l’anéantissement d’Israël, incite à des actes terroristes ou diffuse des contenus antisémites. De tels commentaires hostiles à l’égard d’Israël ne sont en aucun cas acceptables. Le droit d’Israël à exister n’est pas négociable. La République fédérale aborde régulièrement les points critiques dans tous les domaines de manière ouverte avec l’Iran ».

    Ajoutons à cela que le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a également condamné hier la République islamique d’Iran pour ses propos antisémites et génocidaires visant Israël.

    A part l'Allemagne, où sont donc passés, ces redresseurs de torts, qui en tant que membre du Conseil de sécurité, ont publié hier un communiqué annonçant qu’ils ne reconnaîtront aucune modification aux frontières1) d’avant le 4 juin 1967 qui ne soit pas acceptée par les « Palestiniens » ?  L'antisémitisme du régime des Mollahs le reconnaissent-il ?

    Dernière minute : l'AFP (v/I24news) nous informe que Le chef de la diplomatie de l'UE dénonce les menaces de l'Iran contre Israël. Alors pourquoi, diantre, les journaux en ligne appartenant à Tamedia  n'ont-ils pas relayé cette information ?

     1) notons quand même que ce n’était pas des frontières, mais des lignes d’amnistie.

    David Frenkel

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • A quand une manifestation pour la sécurité des piétons ?

    Défiler le long de la plaine de plainpalais, comme lundi dernier (et quid des distances sociales ?), pour défendre les nouveaux aménagements de pistes cyclables en ville de Genève, c’est très bien. Promouvoir une mobilité écologique, c’est fort louable. Et à l’heure du coronavirus, il en va même de la santé de nombre de personnes qui à juste titre se rendent compte qu’à l’heure de pointe, serrés comme des sardines dans les transports en communs, vouloir respecter les règles sanitaires relève de la chimère. Pester contre le lobby automobiliste qui menacent de faire supprimer les espaces cyclistes est donc parfaitement légitime, de même que la demande de transformer dans un proche avenir les bandes cyclables en véritable réseau pour cyclistes comme il en existe dans de nombreuses villes du monde.

    Cependant, à quand une manifestations réunissant des quidams piétons exigeant de ne pas être mis de plus en plus en danger par les cyclistes qui s’approprient les trottoirs ? A quand une protestation publique contre ces deux roues qui ne respectent aucun stop, qui brûlent les feux à tout va, sans parler de ceux qui empruntent les rues à sens interdit ? La gent cycliste qui exige de pouvoir rouler en toute sécurité, n’a-t-elle donc aucun égard envers ceux qui arpentent les voies qui leur sont réservées ? en n’observant pas les règles de la circulation routière, la caste des deux roues, ne se rend-elle pas compte du risque qu’elle prend pour elle et pour les autres ?

    On pourrait joindre à cette panoplie de dénonciations les casse-cous des planches à roulettes qui sèment souvent la frayeur sur leur passage. S'appropriant les trottoirs et les rues, ils mettent à mal le plaisir d'une promenade et malmènent l'attention de mains conducteurs.

    Que dire donc des pandores et des agents municipaux qui restent yeux fermés et bras croisés devant ce déferlement de dangers.

    Lien permanent 0 commentaire
  • Frontières... Le poétique virus ne nous fait pâlir, il nous fait jouir (XVIII)

    Je vois un monde en lumière

    Au-delà d’une frontière

    Lointain pays de cocagne

    Ton image m’accompagne

    Au dessous de l’horizon

    Se transporte ma raison

     

    J’aperçois la liberté

    Vivant de l’autre côté

    Sous un angle merveilleux

    Elle s’offre pour mes yeux

    Je hurle ma servitude

    Au soir d’une solitude

     

    Au-dedans d’une frontière

    Il ne fait pas des manières

    Pour emprisonner les âmes

    Dans une doctrine infâme

    Il visse l’esprit rebelle

    Sur une terreur poubelle

     

    Non content de sa frontière

    Il vilipende les tiers

    En affichant l’étranger

    Par un langage imagé

    Il use de la frayeur

    Hélas ici comme ailleurs

     

    Tant et tant de parti pris

    Sont les marches de l’esprit

    Ils sont de la dynamite

    Et érigent les limites

    D’un esprit de tolérance

    Sus au dictateur en transe

     

    La frontière se lézarde

    La pollution s’y hasarde

    Des bornes elle en a cure

    Et fait grimper le mercure

    Un jour un grand cimetière

    Lui servira de frontière

    Lien permanent 0 commentaire