Le blog de David Frenkel - Page 5

  • Une escroquerie d'opinion

    L’ancien sténographe, Mike McCormick, de Joe Biden a déclaré hier1)

    « Il est complètement différent de ce qu’il était en 2017. Il a perdu pied et il ne semble pas avoir la même acuité mentale, il n’a plus la même énergie et il n’y a plus le même rythme dans son discours. »

    Voici les signes de la dégénérescence mentale de Joe Biden2):

    Dans ses discours il perd le fil de sa pensée, et se démène pour finir une phrase, ou ne ne sait plus où il se trouve, ou prend encore sa sœur pour sa femme. Il doit lire les réponses aux questions des journalistes sur un téléprompteur, et lorsqu’il ne sait quoi dire, il fait signe à ses collaborateurs pour qu’ils le fasse défiler. De plus, Il a fait des étranges déclarations, comme «Le coronavirus a pris cette année – juste depuis l’épidémie – a pris plus de 100 ans – regardez, voici – les vies, c’est juste, c’est juste, je veux dire pensez-y – plus de vies cette année que toute autre année». Lors d’une vidéo depuis chez lui,il a dit: « quand j’étais à l’hôpital Walter Reed, les infirmières « respiraient dans mes narines pour me faire bouger ». Il s’est aussi fendu de ce lapsus révélateur : « Les enfants pauvres sont tout aussi brillants et talentueux que les enfants blancs.» Et tout cela est loin d'être exhaustifs.

    Nombre de médias sont coutumiers de la désinformation par omission, notamment dés qu'il s'agit de l’État juif. Toutefois concernant la campagne électorale américaine 2020, cela dépasse l'entendement. Cacher au public la sénilité d'un homme se portant candidat pour diriger un des pays les plus puissants au monde est une escroquerie d'opinion. Et dire que certains journalistes se focalisent sur l'emploi du temps de Trump qui passeraient, selon eux, plus de temps sur les terrains de golf qu'à la maison ovale, ou encore sur les soit disant phobies du président américain.

    David Frenkel

    1) https://freebeacon.com/2020-election/not-the-same-joe-biden-white-house-stenographer-says-former-vps-mental-acuity-has-deteriorated/

    2) source Dreuz info

     

    Lien permanent 3 commentaires
  • Moi, la pomme... Le poétique virus ne nous fait pâlir, il nous fait jouir (XXXII)

      https://www.cnrtl.fr/definition/pomme

    Je suis une pomme
    J’ai perverti l’homme
    Le paradis perdu
    C’est à moi que c’est dû
    Je déforme bien des cous
    Vous ne m’aimez pas beaucoup
    Lorsque la discorde est dans le coin
    On dit que la pomme n’est pas loin

    Pourtant multiplié par trois
    Le petit se mesure à moi
    Je suis tombé sur Newton
    Depuis plus rien ne l’étonne
    Les personnes qui tournent de l’œil
    Je les gratifie d’un bel accueil
    Épineuse ou pomme de merveille
    Je soulage et n’ai pas ma pareille

    Fruit du pin je préserve
    La graine ma réserve
    Cultivée pour mes tubercules
    Sous terre je croîs j’accumule

    On se réfère à mon teint vert
    Quand il est vif et assez clair

    Même si l’on compare certains vieux
    A la pomme ridée frappant les yeux
    Au cœur d’une laitue
    Je suis de blanc vêtue
    Sous l’aspect d’un arbre tropical
    Mes noix de cajou sont un régal
    L’expression « aux pommes » convient
    Quand on veut dire c’est très bien

    Mon nom à particule me flatte
    L’amour vous rappelle la tomate

    Je peux être une poire
    Lorsque je me mets à croire
    Flanquée sur un arrosoir
    Je deviens un aspersoir
    Je suis surtout la tête
    D’une espèce à facettes

    https://www.cnrtl.fr/definition/poire

    David Frenkel

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • La notion de "peuple palestinien"

    La notion de “peuple palestinien” est dépourvu de sérieux. Cette idée n'est qu'une ruse vicieuse pour détruire l'Etat juif. C'est ce qui ressort d'une interview que Zuheir Mohsen, dirigeant de l’OLP, a donnée en mars 1977 au journal néerlandais Trouw, et je le cite: Le peuple palestinien n’existe pas. La création d’un Etat palestinien n’est qu’un moyen de poursuivre notre lutte contre l’Etat d’Israël pour l’unité arabe. En réalité, il n’y a pas de différence entre Jordaniens, Palestiniens, Syriens et Libanais.1)

    David Horowitz l’un des grands intellectuels conservateurs américains contemporains en fait la démonstration dans son livre intitulé "Comment le peuple palestinien fut inventé" (Éditions David Reinharc, 2011), traduit en français de sa version originale anglaise par le politologue français Guy Millière. Cet ouvrage choc est une réponse cinglante à l’essai très controversé de l’universitaire israélien Shlomo Sand, Comment le peuple juif fut inventé. L'auteur y souligne que le conflit du Proche-Orient n’est pas la résultante de la revendication du Droit d’un peuple à exister à côté d’un autre peuple. La notion de “peuple palestinien” a été créée de toutes pièces après la fondation de l’O.L.P pour annihiler Israël2). Et que l'on me permette d'ajouter mon petit grain de sel aux affirmations de Monsieur Horowitz, en répétant ce que j'ai déjà écrit dans un précédent billet :

    En 2000, à Camp David, lorsque Bill Clinton a convaincu Ehud Barak d’accepter d’importantes concessions, le Premier ministre israélien avait alors validé le plan qui donnait un État aux Palestiniens, connu aux Etats-Unis sous le nom des Clinton Parameters. Non seulement le chef d'alors de l'OLP, Arafat, a refusé, mais encore a-t- il déclenché la seconde intifada.

    En 2008, Israël, en la personne de son Premier ministre Ehud Olmert, a fait, une nouvelle fois, d’énormes concessions, jusqu’à accepter la division de Jérusalem. Israël ayant donc derechef, accepté la création d’un État palestinien jouxtant ses frontières, et avec le risque terroriste que cela comportait, celui qui est encore aujourd'hui à la tête de l'OLP, Mahmoud Abbas, a refusé.

    A ce jour,  les Arabes se nommant "palestiniens"ne désirent toujours pas signer un traité de paix avec Israël. En 2009, Mahmoud Abbas a requit de Netanyahou un gel de 10 mois des constructions en Judée Samarie comme condition pour reprendre les négociations de paix. Netanyahu a obtempéré, mais Abbas n'a pas tenu sa promesse.

    Alors pourquoi tous ces refus ? Ils sont hélas motivés par le désir "palestinien", qui est inacceptable pour l’État hébreu, de submerger celui-ci avec des millions d'enfants et petits-enfants de réfugiés3) afin de lui enlever son caractère juif et en faire un énième État arabe. Le Coran plein d'invectives haineuses envers les juifs, verrait d'un mauvais œil la coexistence pacifique entre un l’État hébreu et un État suivant à la lettre l'orthodoxie musulmane telle que le conçoivent les sbires sous l'égide de l'OLP4) et du Hamas. Le conflit israélo-"palestinien" n'est donc pas territorial mais existentiel pour Israël.

    David Frenkel

    1) http://www.kountrass.com/arafat-a-dit-peuple-palestinien-a-ete-invente-detruire-israel/

    2) https://www.cjnews.com/culture/books-and-authors/c omment-le-peuple-palestinien-fut-invente

    3) Sous les auspices de l'UNRWA The United Nations Relief and Works Agency for Palestine Refugees;(en français: "Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient") Le statut de réfugié héréditaire de l’UNRWA pour les Palestiniens est unique. Aucun agence onusienne spécifique n'a été créée pour venir au secours des dizaines de millions de réfugiés qui ont fui les guerres de par le monde; tous ces réfugiés sont pris en charge par un organisme unique qui est le HCR. Et dire que la Suisse finance l'UNRWA à hauteur de plus de 20 millions CHF (chiffre 2019)

    4)  Les articles de la Charte de l'OLP hostiles à l’État israélien, supprimés par le Conseil national palestinien, n'ont pas été remplacés par des dispositions positives reconnaissant Israël

    Lien permanent 2 commentaires